UNESCO: L'ambassadeur de Djibouti en France, candidat de l'Afrique et du monde musulman

DJIBOUTI, 11 septembre (Xinhua) — L’ambassadeur de Djibouti à Paris en France, Rachad Farah, brigue le poste de directeur général de l’Unesco, actuellement occupé par la Bulgare Irina Gueorguieva Bokova, dont le mandat se termine cette année.

Le candidat djiboutien vient de remporter deux victoires de taille, la première avec le soutien de l’Union Africaine, la deuxième avec celui de la Conférence de la Coopération Islamique ( OCI), soit plus que la moitié des pays membres de l’Unesco.

Les 57 pays membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) ont rejoint les 54 membres de l’Union Africaine pour soutenir à l’unanimité la candidature de l’Ambassadeur de Djibouti en France au poste de directeur général de l’UNESCO.

Le 20e Sommet de l’Union Africaine, réuni à Addis-Abeba du 21 au 28 janvier 2013, a soutenu à l’unanimité la candidature de M. Farah au poste de directeur général de l’UNESCO dont l’élection aura lieu en octobre 2013. Le Sommet a appelé à une mobilisation de l’ensemble des pays du Continent pour appuyer et renforcer la campagne de M. Farah Rachad.

La candidature de M. Farah a été proposée par l’Ouganda au nom de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) lors de la 22e session du Conseil exécutif de l’Unesco.

M. Farah, intellectuel et diplomate de carrière est francophone, ce qui est un atout majeur pour l’obtention de ce poste. Il a été diplomate de 1977 à 1989 dans plusieurs pays asiatiques, notamment au Japon, en Inde et en Chine ainsi que dans tous les pays de l’ASEAN de 1989 à 2004.

Le diplomate djiboutien a été également élu vice-président du groupe Africain au Conseil exécutif de l’UNESCO. M. Rachad Farah a contribué activement à la création, avec le concours de l’UNESCO, du premier Think Tank en Afrique de l’Est qui aura son siège à Djibouti.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :