Une coiffeuse africaine à la conquête de la Chine

SHANGHAI, 27 août (Xinhua) — Une coiffeuse originaire de la République démocratique du Congo souhaite représenter la culture de son pays en Chine en rendant à la mode les tresses africaines.

Martha Makuena est propriétaire des deux seuls salons de coiffure en Chine qui font des tresses africaines. Elle a ouvert son deuxième salon de coiffure la semaine dernière à Shanghai, le centre de la mode du pays.

Dans son salon de 30 m2, Mme Makuena enfile rapidement un dé à coudre et divise les cheveux en fines mèches. La coiffure prend environ sept heures et coûte quelque 1.530 yuans (250 dollars).

“Nous faisons de simples tresses, des extensions, et des teintures. Nous faisons tout ce qui peut être fait pour la culture africaine ou les cheveux africains”, a-t-elle déclaré.

Les cheveux sont importants pour les Africaines, bien plus que le maquillage, et c’est pourquoi Mme Makuena a décidé d’ouvrir un salon en Chine.

Elle est arrivée en Chine en 1999 avec son époux, Paul Luyeye, qui est employé dans une entreprise française.

Après l’entrée en maternelle des ses deux enfants, Mme Makuena a rencontré des difficultés à trouver un emploi bien rémunéré.

“Je savais par mes amis africains que beaucoup n’arrivaient pas à trouver de coiffeurs satisfaisants en Chine”, a-t-elle confié.

Elle a ouvert son premier salon l’année dernière dans le Central Business District (district central des affaires) à Beijing, la capitale chinoise.

“C’est difficile, pas seulement pour une femme africaine. Les règlements sont les mêmes pour tout le monde, mais le problème c’est que tu dois savoir comment faire et où il faut aller”, a indiqué Mme Makuena.

Afin d’attirer davantage de clients chinois, Mme Makuena parle aujourd’hui parfaitement le mandarin. “On ne peut pas comprendre les gens si on ne parle par leur langue”.

La coiffeuse a confiance dans l’avenir de ses deux salons. “Il y a des gens dans ce monde qui regardent les Africains de haut. Je veux juste démontrer ce que je suis capable d’accomplir”, a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :