Treize pays africains se penchent sur le paludisme dont souffrent les soldats de la paix

BUJUMBURA, 25 août (Xinhua) — Le paludisme est une des principales maladies qui tuent des militaires africains déployés dans les missions de maintien de la paix, a déclaré lundi à Bujumbura le général de brigade Emmanuel Miburo, secrétaire permanent au ministère burundais de la Défense nationale et des Anciens combattants.

Le général de brigade Miburo, qui intervenait lors du 3ème forum conjoint de travail de l’Afrique de l’Est et de l’Ouest contre le paludisme au sein des forces de défense, tenu du 25 au 27 août, a invité les responsables des services de santé au sein des armées de ces régions africaines à mettre un accent particulier dans la formation sur le diagnostic biologique du paludisme et la surveillance entomologique du paludisme.

“La paludisme est un ennemi redoutable à combattre avec énergie et en synergie. C’est pour cela que nous remercions les pays de l’ Afrique de l’Ouest qui viennent de se joindre à nous pour mettre ensemble nos forces pour combattre ce fléau au sein de nos armées”, a indiqué le général Miburo.

Le forum a réuni des représentants de 13 pays: Burundi, Rwanda, Kenya, Tanzanie, Ouganda, Djibouti, Nigéria, Niger, Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Togo et Ghana.

Au cours de la première journée du forum, les participants ont suivi des exposés sur l’expérience, les défis et les besoins en matière de maintien de la paix présentés par les ressortissants.

Au cours de la séance de mardi, on va entrer dans le vif du sujet et aborder différents thèmes en rapport avec le paludisme. Il y aura une formation sur le diagnostic du paludisme, une autre en entomologie. Ils vont aussi échanger sur les connaissances, les attitudes et les pratiques relatives au paludisme parmi le personnel déployé de la Mission de l’Union africaine en Somalie ( AMISOM).

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :