Dimanche 20 juin 2021

Tchad : les ADH veulent poursuivre les auteurs des exactions sur des Tchadiens en Centrafrique

N’DJAMENA, 12 février (Xinhua) — L’ancien président centrafricain, François Bozizé, et son fils Francis Bozizé, bras séculiers des milices anti-Balaka, auteurs des pires atrocités commises sur les Tchadiens en République centrafricaine, doivent répondre de leurs actes devant la justice internationale, a déclaré mardi soir à Xinhua Djidda Oumar, secrétaire général du Réseau des ADH du Tchad.

“Les Tchadiens ont vécu un génocide qui a été organisé, prépar é et orienté par François Bozizé et son fils. En tant qu’associations de défense des droits de l’Homme, notre rôle est de protéger les droits des citoyens tchadiens. C’est ainsi que nous avons saisi, par une communication, la Cour pénale internationale”, a indiqué M. Djidda Oumar à l’issue d’une audience que le président Déby Itno leur a accordée dans son palais.

“Nous allons nous mettre au travail pour que justice soit rendue à cette frange de la population tchadienne qui a été injustement massacrée par Bozizé et compagnie”, a-t-il insisté.

Depuis quelques semaines, des ressortissants tchadiens de confession musulmane, ainsi que des soldats tchadiens de la force internationale de maintien de la paix, font l’objet d’agressions et de vandalisme de la part des milices chrétiennes centrafricaines dénommées anti-Balaka; les secondes accusant les Tchadiens d’être de mèche avec les ex-rebelles de la Séléka qui ont renversé le président François Bozizéen février 2013.

Une dizaine de soldats ont ainsi péri à Bangui, capitale de la République Centrafricaine; et des dizaines de milliers de civils rapatriés.

Face à cette escalade de violences en Centrafrique, le chef de l’Etat tchadien avait déjà exprimé sa “colère” début janvier 2014, affirmant que “ceux qui se sont attaqués aux Tchadiens et qui continuent à s’attaquer aux Tchadiens, ceux qui ont assassiné des Tchadiens et continuent à assassiner des Tchadiens, ne resteront pas impunis”.

Ecobank 2

Laisser un commentaire

économie

Tchad: la marche des femmes contre les violences, autorisée par le ministère de la sécurité

Par un arrêté No066 du ministre de la Sécurité publique et de l'Immigration Souleyman Abakar Adam, la marche du consortium des femmes prévue pour...

Tchad : Taradona, le marché de ”vérité” des poissons séchés

Construit il y a de cela une décennie, le marché Taradona situé à Chagoua dans la commune du 7e arrondissement de N'Djaména, s’est développé...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
236 votes · 237 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité