Sommet UA : la paix et l’intégration économique seront à l’ordre du jour

Sommet UA : la paix et l’intégration économique seront à l’ordre du jour

Le 33ème  sommet ordinaire de l’UA s’ouvre dimanche 9 février 2020 avec un focus sur les questions de paix et de sécurité en Afrique, la réforme institutionnelle de l’organisation et l’opérationnalisation de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Placé sur le thème «Faire taire les armes : créer des conditions propices au développement de l’Afrique», le 33ème Sommet devra réfléchir sur les moyens permettant de relever le défis sécuritaires pour ouvrir la voie à une Afrique pacifique et prospère.

Le Président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat a donné le ton en lançant les travaux du Conseil exécutif prélude au Sommet. Il a souligné que «le conflit en Libye, les menaces des djihadistes Al Shebab en Somalie, au Mozambique, dans la région du Sahel et dans le pourtour du bassin de Lac Tchad, la montée du populisme marquée par les replis nationalistes et ethno-identitaires, l’extrémisme et le radicalisme, pour ne citer que ceux-là, nous renforcent dans la conviction que le thème de l’année est plus que pertinent»

Toutefois, le Président de la Commission reconnait que – «l’horizon temporel initialement fixé à la réalisation de ce projet phare de l’Agenda 2063, à savoir 2020, est déjà là et cette échéance échue révèle davantage la complexité de la problématique sécuritaire en Afrique».
Les dirigeants africains semblent unanimes quant à la nécessité de faire taire les armes pour baliser le chemin pour une croissance économique inclusive et créatrice d’emplois.

La réformes de l’UA sera au cœur du débat

Le Sommet d’Addis-Abeba devra également aborder un point aussi important à savoir la réforme institutionnelle de l’Union. Un rapport est attendu dans ce sens et sera présenté par le Président rwandais Paul Kagamé, leader sur la réforme institutionnelle de l’UA.

Sur ce registre, «des avancées sont enregistrées», selon la Commission de l’UA, dont le Président affirme que le processus de transformation de l’Afrique se poursuit, présentera devant le Sommet un rapporte sur la mise en œuvre de cette réforme.

La mise en application de la Zlecaf

Sur le plan économique, le Sommet de l’UA discutera aussi de l’opérationnalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), dont la mise en œuvre promet un développement et une croissance économique pour le Continent.

Il s’agit d’un projet ambitieux qui devra faire de l’Afrique le plus grand marché commun de la planète avec une population de plus d’un milliard d’âmes et un Produit Intérieur Brut de plus de trois trillions de dollars.

Laisser un commentaire