Sommet de Pau : “Si un Etat demande notre départ, on partira”, Macron

Sommet de Pau : “Si un Etat demande notre départ, on partira”, Macron

POLITIQUE – S’exprimant à l’issue du sommet de Pau tenu ce lundi 13 janvier 2020, le président français Emmanuel Macron est revenu sur les sentiments antifrançais qui se développent dans les pays du Sahel.

Si un Etat demande notre départ, on partira“, tels sont les propos qu’a tenus Emmanuel Macron à la conférence de presse tenue à l’issue du sommet de Pau avec ses homologues sahéliens. Ce langage, on ne peut plus clair, est la réponse aux sentiments antifrançais qui battent leur plein dans les pays du G5 Sahel tels que le Mali, le Burkina où la population demande à la France de quitter leur pays.

Selon le président français, la présence des forces françaises dans le Sahel s’explique par deux objectifs. Premièrement, l’objectif militaire est d’aider les Etats sahéliens à combattre le terrorisme. Deuxièmement, l’objectif politique est d’aider les Etats à assumer pleinement leurs souverainetés menacées par les groupes terroristes.

Le président a fini par dénoncer les puissances étrangères qui alimentent le discours antifrançais au Sahel et annonce renforce l’effectif des forces de l’opératio Barkhane avec 200 hommes de plus.

Le sommet de Pau a permis aux chefs d’Etat du G5 Sahel de clarifier leur position quant à la présence militaire de la France dans le Sahel. Ils ont exprimé leur volonté de voir la France poursuivre son engagement.

6 Commentaires

  1. G5 Sahel : les quatre stratégies définies au sommet de Pau - WORLD 24 NEWS
    13 janvier 2020 at 22 h 03 min Répondre

    […] A LIRE AUSSI : “Si un Etat demande notre départ, on partira”, Macron […]

  2. G5 Sahel : les quatre stratégies définies au sommet de Pau - EBENE INFO
    13 janvier 2020 at 22 h 05 min Répondre

    […] A LIRE AUSSI : “Si un Etat demande notre départ, on partira”, Macron […]

  3. Mamadou Diarra
    14 janvier 2020 at 2 h 03 min Répondre

    Comme le dit souvent dans un passage bambara <>çà veut dire quoi???
    Pour raser la tête d’une personne, il faut sa présence, on ne peut pas coiffer les cheveux d’une personne à son absence. Les maliens et des français voire tout le reste du monde savent tous la réalité ou la politique qui se tranche quotidiennement sur le territoire africain .L’omniprésence de l’autre sur notre territoire ne peut rien changer de la suffocation de notre beau continent si ce n’est qu’aggraver la situation… Certes, notre sol reçoit du jour en jour des milliers de corps de ses fils ,des fils de ses fils qui lui ont fait entendre le cri d’un nouveau bébé dans les années 1960 dont nos parents ont attribué un fameux nom à ce nouveau né qui est le suivant :<>.
    Ainsi,force est de reconnaître que notre territoire ne nous doit pas être privé,cette tuerie, ces massacres, doivent avoir aujourd’hui une date expiable et non un contrat à duré indéterminée .Chemin faisant, si l’autre,semblant s’autoproclamer comme défenseur durant toutes ces années, et que notre continent ne cesse d’être sanglant t, doit maintenant nous donner la releve et prendre la fuite pour leur Faso (Pays)…Comment pourrais-je t’aider à attraper ton voleur si je suis complice ?
    Ouvrons nous les yeux, redonnons les mains, pour bâtir notre Mama Africa,personne ne va la construire à notre place, si nous sommes assis ,levons nous et si nous sommes levés, courrons pour la réinstallation de la paix, de la tranquillité pour que nos descendants puissent cueillir des bons fruits de ce continent…..

  4. Essaie pofene Deudang
    14 janvier 2020 at 6 h 29 min Répondre

    Ces derniers propos du président français ressemble au propos du Général Degaule lorsqu’il fallait donner l’indépendance aux pays africain.
    Dans tout les cas, les pays du Sahel seront un jour stable avec ou sans la France.

  5. Ouattara Daouda
    14 janvier 2020 at 7 h 20 min Répondre

    Vraiment triste tout ce circle

  6. Sommet de Pau : la France et le G5 Sahel s’accordent pour un redéploiement stratégique de Barkhane - EBENE INFO
    14 janvier 2020 at 9 h 39 min Répondre

    […] A RELIRE : “Si un Etat demande notre départ, on partira”, Macron […]

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :