La République centrafricaine suspendue de l'Organisation internationale de la Francophonie

PARIS, 9 avril (Xinhua) — La République centrafricaine a été suspendue lundi de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a fait savoir l’ Organisation dans un communiqué. Une décision soutenue par Paris, suite à “la rupture de la démocratie” survenue dans le pays le 24 mars.

“Dans une résolution, et conformément aux dispositions du chapitre 5 de la Déclaration de Bamako, les membres du CPF (Conseil permanent de la Francophonie, ndlr) ont décidé de prononcer la suspension de la République centrafricaine” lundi 8 avril, explique le communiqué de l’ OIF.

Cette décision a été prise à l’ issue d’ une réunion du CPF “en session extraordinaire pour examiner la situation en République centrafricaine (RCA) suite au coup de force survenu le 24 mars dernier”, précise le document.

“Les représentants personnels des chefs d’ Etat et de gouvernement présents à cette session extraordinaire du CPF ont, en outre, décidé de rester saisis de la situation en République centrafricaine de manière à réexaminer sa position lors de sa prochaine session fixée au 28 juin 2013”, toujours selon l’ OIF.

De son côté, la ministre française déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui, “a soutenu le principe de la suspension, en rappelant l’ attachement de l’ ensemble de la communauté francophone aux principes de l’ Etat de Droit et en condamnant la rupture de la démocratie à la suite du changement de régime anticonstitutionnel”, a précisé lundi dans un communiqué le ministère français des Affaires étrangères.

“Nous ne voulons surtout pas sanctionner un pays, surtout pas un peuple, mais nous sommes tenus par des principes, adoptés en 2000 à Bamako (Déclaration de Bamako), et qui ont prouvé leur pertinence dans l’ espace francophone”, a déclaré Mme Benguigui lors de la session extraordinaire de l’ OIF, citée dans le communiqué.

“En outre, la France est favorable à une réévaluation de la situation en RCA dès la prochaine réunion du conseil permanent le 28 Juin”, conclut le document.

Le leader de la Séléka, Michel Djotodia, qui a renversé le régime de François Bozizé le 24 mars, s’est autoproclamé nouveau chef de l’Etat,annonçant qu’il “remettrait le pouvoir” en 2016, au terme d’une période de transition de trois ans.

Selon une information publiée vendredi par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), “Le nombre de civils ayant fui l’instabilité en République centrafricaine (…) s’élève désormais à près de 40 000”.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :