Les rebelles libyens créent une compagnie pétrolière

TRIPOLI, 12 novembre (Xinhua) — Un mouvement rebelle, dans l’est de la Libye riche en pétrole, a déclaré dimanche avoir formé une compagnie pétrolière régionale pour gérer la production et la vente du pétrole et du gaz, défiant le gouvernement central du pays.

Le Premier ministre du gouvernement autoproclamé de Cyrénaïque, ou Barqa en arabe, Abd-Rabbo al-Barassi, a déclaré que la compagnie serait basée temporairement à Tobrouk, ville méditerranéenne sur la côte est de la Libye, avant d’être installée à Benghazi.

Le gouvernement libyen fera sûrement face à un déficit dès le mois prochain en raison de la perturbation de près de 60% de ses exportations pétrolières, pour la plupart dans l’est du pays, a déclaré Ali Zeidan, le Premier ministre du gouvernement intérimaire.

Fin octobre, les dirigeants du mouvement rebelle avaient déclaré unilatéralement l’autonomie de la région orientale de Cyrénaïque, en accusant le gouvernement central à Tripoli de corruption et de mauvaise gestion des revenus pétroliers nationaux.

Dans l’ouest, les manifestants de la minorité amazighe ont fermé lundi le gazoduc sous-marin Green Stream au terminal Mellitah, détenu par réclamant davantage de droits politiques. Le gazoduc, reliant la Libye à l’Italie, était détenu par l’italien ENI et la compagnie pétrolière d’Etat libyenne.

Ils ont également fermé les installations gazières dans la ville montagneuse de Nalut, dans l’ouest du pays.

En octobre, les manifestants touaregs avaient attaqué le champ pétrolier d’El Sharara, opéré par l’espagnol Repsol.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :