Le président congolais appelle les investisseurs de financer des infrastructures en Afrique

BRAZZAVILLE, 6 février (Xinhua) — Le président congolais, Denis Sassou N’Guesso, a lancé jeudi à Brazzaville, un appel aux investisseurs internationaux de financer la réalisation des infrastructures en Afrique, a constaté Xinhua sur place.

“Je voudrais saisir ce moment solennel pour lancer un appel de coeur aux investisseurs, aux opérateurs et acteurs concernés, à l’ ensemble de nos partenaires, pour qu’ils participent au financement et à la réalisation des ce vaste programme d’ infrastructures” en Afrique, a déclaré M. Sassou à l’ouverture du forum « Build Africa ».

Selon lui, le Nouveau partenariat pour le développement de l’ Afrfique (NEPAD) a « judicieusement » identifié des infrastructures de grande envergure dont la réalisation devrait accélérer l’intégration du continent africain.

Il a cité entre autres, le pont route-rail Brazzaville- Kinshasa, le projet de gazoduc trans-saharien entre l’Algérie et le Nigéria, le corridor nord-sud le Cap-le Caire (projet multimodal associant 8 pays), le projet route-rail reliant Dakar au Sénégal à Djibouti en passant par Djaména au Tchad, le réseau de fibre optique dans la région des Grands Lacs, le programme des plateformes portuaires et ferroviaires d’Afrique Australe, le projet du barrage d’Inga 3, le projet de la muraille verte qui doit traverser le continent d’Est en ouest.

“L’Afrique est certes très en retard dans le domaine des infrastructures. Mais, cette situation n’est pas une fatalité. Elle est surmontable. Elle sera surmontée”, a-t-il souligné.

Pour sa part, le ministre congolais en charge de l’Aménagement du territoire et de la Délégation générale aux Grands travaux, Jean Jacques Bouya, a précisé que “les besoins de l’Afrique en infrastructures demeurent énormes ; ils sont estimés à 93 milliards USD par an”. “Or, à l’heure actuelle, l’Afrique ne parvient à mobiliser qu’environ 45 milliards USD. D’où urgence de résoudre le déficit de 48 milliards USD”, a-t-il relevé.

“Il a été avéré que si le continent parvient à satisfaire ses besoins en infrastructures, il pourrait créer 2 millions d’emplois directs et 2,5 millions d’emplois indirects”, a ajouté le ministre Bouya.

Le forum « Build Africa » que le Congo s’est engagé à organiser tous les deux ans à Brazzaville, regroupe plus de 1000 délégués et experts dans le domaine des infrastructures, venus du monde entier.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :