Des progrès spectaculaires dans l’amélioration de la santé des pays les plus pauvres

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a officiellement publié son rapport annuel concernant les statistiques sanitaires mondiales 2013. Dans celui-ci, elle compare notamment les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), adoptés en 2000, avec les chiffres actuels.

Le rapport commence par constater que « des progrès substantiels ont été accomplis vers la réduction » de la mortalité de l’enfant et de la mère, l’amélioration de la nutrition et la diminution de la morbidité et de la mortalité dues aux infections au VIH, à la tuberculose et au paludisme. Entre 1990 et 2011, le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans a, par exemple, diminué de 41%. Cette baisse s’est même accélérée au cours de la dernière décennie, par rapport à la période 1990-2000. Toutefois, si cette diminution reste constante jusque 2015, date où les OMD doivent être atteints, cela ne sera pas suffisant pour rencontrer l’objectif d’une baisse de deux tiers des taux de mortalité par rapport à ceux constatés en 1990.

D’un point de vue étatique, 27 pays ont déjà atteints les objectifs fixés par les OMD en ce qui concerne la mortalité chez les enfants. Le Sierra Leone est le pays où la baisse a été la plus spectaculaire avec, entre 1990 et 2011, une diminution annuelle estimée à 185%. Le continent africain est d’ailleurs celui où les baisses ont été les plus importantes. En plus du Sierra Leone, le Mali (176%), le Tchad (169%) et la République démocratique du Congo (168%) ont également connu des diminutions annuelles spectaculaires.

Lorsque l’OMS compare l’écart du taux de mortalité infantile entre les pays les plus riches et les plus pauvres depuis 1990, le rapport indique une nette diminution de cet écart. Pour 1000 naissances vivantes, ce taux s’élevait à 183 pour les pays les plus pauvres et à 12 pour les plus riches. 21 ans plus tard, il se chiffre à 112 pour les pays les plus pauvres et à cinq pour les plus riches.

Par ailleurs, le rapport dresse aussi un bilan plus général en fournissant de nombreuses statistiques par région ou par Etat membre de l’OMS. L’organisation internationale constate, par exemple, l’augmentation de l’espérance de vie dans l’ensemble des régions entre 1990 et 2011. En Afrique, l’espérance de vie est ainsi passée, durant cette période, de 50 à 56 ans.

En outre, le rapport contient également un chapitre concernant les principaux risques auxquels sont confrontés les Etats membres de l’organisation. En fonction des pays, ceux-ci peuvent être très différents. En effet, l’OMS pointe des problèmes tels l’utilisation d’eau comportant des risques sanitaires et le manque d’installations d’assainissement ou l’utilisation de combustibles solides dans les foyers ainsi que les diabètes, l’hypertension ou encore l’obésité.

Sources : OMS « Statistiques sanitaires mondiales 2013 »

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :