Les pays africains s'engagent à se faire entendre dans l'Agenda de Développement Post-2015

YOKOHAMA (Japon), 3 juin (Xinhua) — Les délégués à la 5e Conférence internationale de Tokyo sur le développement africain (TICAD V), tenue à Yokohama au Japon, se sont engagés lundi à faire entendre la voix de l’Afrique dans l’Agenda de développement post-2015.

Dans la Déclaration de Yokohama 2013, adoptée lors de la clôture de la conférence, les participants ont souligné l’importance d’atteindre d’ici 2015 les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en Afrique et se sont engagés à assurer que “les préoccupations et les priorités de l’Afrique se reflètent dans toute la mesure du possible” dans l’Agenda de Développement Post-2015.

Organisée conjointement par le gouvernement japonais et des institutions internationales telles que les Nations Unies et la Banque mondiale, la TICAD V a rassemblé les représentants des 51 pays africains, des 74 organisations internationales et régionales de l’Afrique et de l’Asie, du secteur privé et de la société civile.

Malgré d’importants progrès dans la croissance économique et le développement, nombre de pays africains s’efforçant d’atteindre les OMD ne seront probablement pas en mesure d’y parvenir d’ici 2015, particulièrement en raison du taux de croissance actuel de la pauvreté dans le continent qui augmente en dépit du progrès réalisé pour le réduire.

De plus, de nouveaux défis pour le développement durable émergent, tel que le chômage des jeunes. L’Agenda de Développement Post-2015, en tant que cadre général, devrait relever ces défis, d’après la Déclaration

Les délégués ont promis de promouvoir leur travail avec l’assistance et le soutien en cours de la communauté internationale, et ont salué l’engagement du secrétaire général de l’ONU dans le processus.

Dans le cadre des efforts, ils s’engagent à lutter pour un développement effectif et cohérent axé sur le développement durable guidé par la sécurité humaine, les droits de l’homme et la dignité, l’égalité et l’équité.

Ils ont également décidé d’agir ensemble afin d’éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes, de protéger et autonomiser les individus, en particulier les vulnérables, et de mettre en place des conditions pour la transformation économique, la paix, la prospérité ainsi que le développement durable et inclusif.

Sous le thème “Main dans la main avec une Afrique plus dynamique, transformation pour une croissance de qualité”, la TICAD V a abordé, entre autres, les sujets de la croissance durable, de la société résiliente, de la paix et de la stabilité.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :