OHADA : 20 ans au service de l'intégration économique

OUAGADOUGOU, 10 octobre (Xinhua) — Les activités commémoratives du 20e anniversaire de l’Organisation pour l’ harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) ont été lancées, jeudi à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre burkinabé, Luc Adolphe Tiao.

Placé sous le thème « OHADA, 20 ans déjà : bilan et perspectives », ce 20e anniversaire se tient du 10 au 17 octobre 2013 et sera marqué par une série d’activités, notamment la foire du droit des affaires, un colloque sur le thème de l’évènement, un concours de plaidoirie.

Outre la rencontre des experts des pays-parties, le 20e anniversaire prévoit une réunion du conseil des ministres et une conférence des chefs d’Etat et de gouvernement.

Dans son mot d’ouverture, le secrétaire permanent de l’OHADA, le Béninois, Dorothé Kossi Sosa a rappelé que c’est à Ouagadougou que l’idée de l’OHADA a germé au cours d’une des réunions des ministres en charge des Finances de la zone franc.

« Il s’était agi, a-t-il expliqué, de doter les pays concernés d’un droit des affaires commun susceptible par son application effective et diligente d’attirer des investissements productifs favorables à un nouveau départ de nos économies, alors sinistrées », a dit M. Sosa.

Pour le secrétaire permanent, aujourd’hui l’OHADA compte 17 Etats-parties de l’Afrique de l’Ouest, du Centre et de l’Océan indien et totalise une population d’environ 225 millions d’ habitants avec un produit intérieur brut (PIB) d’environ 275 milliards de dollars américains.

L’OHADA comprend de nos jours une Cour commune de justice et d’ arbitrage (CCJA), une Ecole régionale supérieure de la magistrature (ERSUMA).

Face à ces multiples acquis, M. Sosa a laissé entendre que l’ OHADA a permis de réinventer le droit pour faire avancer les économies des pays-parties et tenir une place dans la marche aux forceps du monde contemporain.

Malgré ces acquis, le secrétaire permanent a invité les experts des pays-parties qui auront à mener des réflexions, à poser « un regard sans complaisance sure le chemin parcouru ».

Le Premier ministre burkinabé, Luc Adolphe Tiao, quant à lui, a félicité l’OHADA pour le travail « gigantesque » abattu et l’ oeuvre salvatrice menée dans l’harmonisation du cadre juridique des affaires en Afrique.

Rappelant que ce thème se veut une réflexion sur deux décennies de pratique de l’instrument imaginé par l’Afrique pour servir le développement économique, M. Tiao a invité les experts à approfondir leur réflexion afin de proposer aux plus hautes autorités, une harmonisation renforcée du droit des affaires en Afrique.

Le colloque prévu à cet effet sur le thème du 20e anniversaire « OHADA, 20 ans déjà : bilan et perspectives s’est tenu, jeudi à Ouagadougou, en vue de réfléchir sur comment approfondir l’ harmonisation du droit des affaires en Afrique.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :