dimanche 4 décembre 2022

Muhammadu Buhari appelle à l’engagement des parties impliquées pour rétablir la paix dans la région du lac Tchad

Le président nigérian Muhammadu Buhari a appelé mardi les dirigeants de la région du lac Tchad et les partenaires de développement internationaux à ouvrir les yeux sur la nécessité de rétablir la paix et la stabilité dans la région.

M. Buhari s’est exprimé à Abuja à l’ouverture du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT), qui a été convoqué pour discuter des récents développements au Tchad après que le président Idriss Déby Itno est mort au front en défendant l’intégrité territoriale de son pays.

“Notre région fait face à plusieurs défis difficiles qui ne seront surmontés qu’avec le soutien et l’engagement de tous”, a affirmé M. Buhari, qui a déclaré le sommet d’une journée ouvert en sa capacité de chef des dirigeants des pays membres de la CBLT.

Selon lui, alors que les crimes transnationaux et les rébellions qui touchent toute la région continuent de gagner de l’ampleur, les conflits qui y sont liés conservent de même leur manière distincte d’infliger des souffrances indicibles aux citoyens.

“Les menaces des groupes rebelles tchadiens, qui réclament le renversement du gouvernement, doivent être considérées avec tout le sérieux qu’elles méritent car les conséquences d’une déstabilisation du Tchad pour la région sont inimaginables”, a insisté M. Buhari.

D’après le chef d’Etat nigérian, le flux des réfugiés et des déplacés dans le pays et le trafic sans restriction des armes, drogues et autres substances dangereuses dans les régions du lac Tchad et Sahel, déjà mis à mal par les terroristes souhaitant créer des systèmes parallèles, seront encore plus préjudiciables à la sécurité et à la stabilité de ces régions et des pays voisins.

M. Buhari a exhorté les autres dirigeants de la région à relever les défis actuels et à ne pas laisser les ennemis de la région réussir dans leur tentative de déstabiliser la zone.

“Ces défis, alimentés par l’interaction de la pauvreté et de la perte des moyens de subsistance en raison du changement climatique, ont été aggravés par les conséquences directes de l’effondrement total de l’ordre en Libye”, a-t-il poursuivi.

“Nous devons donner un nouveau souffle à notre volonté et à notre engagement collectifs d’éradiquer le terrorisme et d’ancrer la démocratie et la bonne gouvernance au Tchad et dans notre région”, a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

économie

Burkina Faso : le gouvernement dément une tentative de coup d’Etat

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement burkinabè, Jean-Emmanuel Ouédraogo, a démenti vendredi des informations diffusées par certains médias locaux faisant état...

Les dirigeants africains s’engagent à accélérer l’industrialisation du continent

Les dirigeants africains se sont engagés à prendre des "décisions ambitieuses et fermes" pour accélérer l'industrialisation ainsi que la diversification économique et le commerce...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1034 votes · 1035 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité