Les filles enlevées par Boko Haram : un an après la mobilisation ne faiblit pas

Hier mardi 14 avril 2015, était la date du triste anniversaire qu’est celui de l’enlèvement des écolières de Chibok dans l’État du Bornou au Nigeria. C’est au total 230 innocentes filles qui ont été enlevés par la secte islamiste Boko Haram, dirigé par le bouillonnant Aboubakar Shekau.

Pour ne pas les oublier et maintenir la pression sur les dirigeants pour que lumière soit faite sur cette affaire, des milliers des femmes se sont mobilisés une fois de plus pour appeler à leur libération. Cela s’est matérialisé à travers une chaîne internationale de soutien sur internet, des femmes et filles de tous horizons, se sont faites filmer pancarte en main avec l’inscription “#365JoursDéjà #BringbackOurGirls Now !”. L’ensemble de ces photos réunit à permis de constituer une mosaïque.

Ce geste est un cri d’alerte et de rappel pour dire qu’il n’est pas encore venu le moment de faire le deuil des ce filles et que tout est encore possible. Ces derniers temps des voix font écho de leur éventuel assassinat par la secte. Cette mobilisation témoigne d’une lueur d’espoir, jusqu’à preuve du contraire, elles sont encore vivantes et on peut les sauver.

Sur les réseaux sociaux, le mouvement a eut un large écho, on aperçoit un peu partout des Hashtag #BringBackOurGirls et des photos de profils personnalisés. D’ailleurs si vous souhaitez vous aussi participer à cette chaîne de solidarité, il est encore possible de personnaliser votre photo de profil en vous rendant sur ce site PicBadges.

Un peu partout sur la planète des manifestations divers ont eut lieu, comme les marches dans les grandes villes du Nigeria ou le rassemblement sous la Tour Eiffel à Paris. Gardons espoir ! #BringBackOurGirls

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :