Mali : l’accord de paix avance peu ou n’avance pas, selon le chef de la MINUSMA

Mali : l’accord de paix avance peu ou n’avance pas, selon le chef de la MINUSMA

L’accord de paix signé le 15 mai et le 20 juin 2015 par le gouvernement malien et les groupes armés maliens, “avance peu ou n’avance pas”, a déclaré jeudi lors d’une conférence de presse le chef de la Mission de maintien de paix de l’ONU au Mali (MINUSMA), Mahamat Saleh Annadif.

Les parties signataires maliennes s’accusent mutuellement du retard accusé dans la mise en œuvre de l’accord de paix, a dit le chef de la MINUSMA qui a indiqué que “la crise malienne est d’abord une crise politique”.

Selon lui, “la meilleure façon de ramener la paix au Mali, c’est de mettre en œuvre de façon intégrale l’accord de paix. La meilleure façon de combattre les groupes terroristes, de les isoler, c’est la mise en œuvre effective de l’accord de paix”.

“Toute minute, tout temps perdu pour la mise en œuvre de cet accord est autant du temps gagné par les ennemis de la paix”, a-t-il ajouté.

Toujours selon Mahamat Saleh Annadif, l'”insécurité n’est pas un phénomène isolé” et une des causes fondamentales de la recrudescence de cette insécurité est le retard que connaît la mise en œuvre de l’accord de paix.

Evoquant la double attaque de mardi contre le camp de la MINUSMA, à Gao, qui a causé la mort de quatre personnes (dont un casque bleu chinois), M. Mahamat Saleh Annadif a souligné la montée en puissance de ces terroristes qui bénéficient du soutien des complices. “Les terroristes, a-t-il précisé, descendent de plus en plus vers le sud et tuent les forces armées maliennes, les civils maliens, les soldats français de Barkhane, les casques bleus, le personnel de la MINUSMA”.

Face à cette situation, le chef de la MISNUSMA espère qu’un accent particulier sera mis sur “les équipements notamment les engins blindés, les avions de surveillance, les renseignements” dans le prochain mandat de la MINUSMA.

Laisser un commentaire