L’Union africaine se penche sur le COVID-19 et sa réforme institutionnelle

L’Union africaine se penche sur le COVID-19 et sa réforme institutionnelle

Des ambassadeurs de pays africains réunis mercredi et jeudi pour la 41e session ordinaire du Comité des représentants permanents (COREP) de l’Union africaine (UA) ont appelé à des efforts continus dans la lutte contre la pandémie de nouveau coronavirus et à une réforme institutionnelle de l’UA.

Le diplomate sud-africain Edward Xolisa Makaya, président en exercice du COREP, a salué dans son discours d’ouverture les efforts déployés par le Bureau de la Conférence de l’UA, la Commission et le Centre africain de contrôle des maladies (CDC Afrique) pour aider le continent à lutter contre le virus.

“En dépit du COVID-19, l’Afrique a fait preuve d’une incroyable détermination en menant et en concluant des négociations virtuelles sur des questions complexes et difficiles de l’ALECA (Accord de libre-échange continental africain), ce qui a conduit au succès du sommet extraordinaire de Johannesburg le 6 décembre 2020. Il est absolument important de travailler à la mise en œuvre de toutes les décisions prises lors du sommet”, a-t-il dit.

Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a de son côté, souligné dans son discours d’ouverture, la nécessité pour le COREP de présenter des propositions optimales qui devraient permettre une transition en douceur de l’ancienne structure de la Commission à la nouvelle.

Pour lui, le thème de l’UA pour 2021, “Arts, culture et patrimoine : des leviers pour bâtir l’Afrique que nous voulons”, est un thème important qui va de pair avec tout le mouvement pour la réforme institutionnelle du bloc, “car la culture est le principal marqueur de l’identité et, à travers elle, nous savons qui nous sommes vraiment”.

Les représentants ont, au cours de leur session de deux jours, délibéré sur différents rapports qui comprennent ceux des activités des sous-commissions du COREP, des commissions techniques spécialisées réunies en 2020, de la Commission de l’UA, d’autres organes et agences spécialisées de l’UA.

Les ambassadeurs des États membres de l’UA et les fonctionnaires du bloc panafricain composé de 55 membres ont également discuté de projets de rapport et préparé l’ordre du jour de la 38e session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA, qui comprend les ministres des Affaires étrangères des États membres, devant se tenir du 3 au 5 février.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :