L'Union africaine exhorte les pays membres à tisser des partenariats avec le secteur privé

ADDIS ABEBA, 24 mai (Xinhua) — L’Union africaine (UA) a exhorté vendredi les pays membres à adopter des lois et règlements qui faciliteront la promotion de partenariats public-privé (PPP) comme une méthode alternative de financement des infrastructures de développement.

Le vice-président de la Commission de l’UA Erastus Mwencha a déclaré que les PPP offrent l’une des meilleures alternatives pour augmenter le capital de développement nécessaire et est également un facilitateur d’un secteur privé en plein essor sur le continent.

Il s’exprimait vendredi à l’ouverture d’un forum d’affaires, soulignant le rôle du secteur privé dans la sécurisation de la renaissance de l’Afrique .

Les statistiques de la Commission économique pour l’Afrique, un organisme des Nations Unies indiquent que le secteur privé de l’Afrique représentait plus de 80 % de la production totale, les deux tiers de l’investissement total et les trois quarts de crédit total à l’économie africaine au cours de la période 1996 – 2008. Le secteur a également été responsable de 90% de l’emploi formel et informel au cours de la même période.

Une des priorités clés de la 21ème Session ordinaire de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement en cours au siège de l’Union africaine en Ethiopie est de trouver d’autres moyens de

financement de l’agenda de développement de l’Union africaine.

De nombreux pays africains sont en train de mettre en place des lois et règlements pour les PPP. D’autres, comme le Kenya sont en train de renforcer ces lois pour relever de nouveaux défis, selon le président kényan Uhuru Kenyatta.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :