L'Unesco dénonce le meurtre de deux journalistes africains

PARIS, 16 janvier (Xinhua) — La directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, a déploré le meurtre de deux journalistes africains, à savoir Elisabeth Blanche Olofio de l’Afrique centrale et Issa Ngumba de la Tanzanie, a-t-on appris mercredi de communiqués de l’Unesco.

Elisabeth Blanche Olofio a été tuée lors d’une offensive rebelle dirigée contre Radio Be Oko, une radio communautaire émettant dans la ville de Bambari en République centrafricaine le 8 janvier.

“Je condamne le meurtre d’Elisabeth Blanche Olofio et je suis très préoccupée par la situation dans laquelle se trouvent ses collègues”, a déclaré la directrice générale, en ajoutant : “J’exhorte toutes les factions belligérantes dans le pays à respecter le statut civil des journalistes. Les médias communautaires sont une source d’information de première importance pour une grande part de la population et ils contribuent au bien-être des citoyens ordinaires”.

De plus, Mme Bokova “condamne le meurtre d’Issa Ngumba… Je suis sûre que les autorités (tanzaniennes) feront tout ce qui est en leur pouvoir pour élucider ce crime. Il est essentiel que les auteurs des attaques visant les travailleurs des médias soient poursuivis …”.

Issa Ngumba, journaliste à Radio Kwizera, a été retrouvé mort dans la forêt de Kajuhuleta le 8 janvier, trois jours après avoir été porté disparu. D’après des informations parues dans les médias tanzaniens, son corps porte des traces de strangulation ou de pendaison.

Les commentaires sont fermés

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :