L'UA et l'ONU renforceront leur coopération pour la paix de la région des Grands Lacs

ADDIS ABABA, 8 octobre (Xinhua) — Des responsables des Nations unies et de l’Union africaine (UA) ont souligné mardi la nécessité d’intensifier leur coopération pour relever les défis de paix et de sécurité d’Afrique, en particulier dans la région des Grands Lacs.

Les responsables ont fait cette déclaration lors de la 7ème Réunion consultative conjointe annuelle entre le Conseil de paix et de sécurité de l’UA (AUPSC) et du Conseil de sécurité de l’ONU (UNSC) au siège de l’UA à Addis Abeba en Éthiopie.

Cette réunion a évoqué la situation dans la région des Grands Lacs, dans la Corne de l’Afrique (Soudan/Sud-Soudan et Somalie), en République centrafricaine et dans la région du Sahel, ainsi que le renforcement du partenariat entre l’AUPSC et l’UNSC.

À l’ouverture de cette réunion, l’Azerbaïdjanais Agshin Mehdiyev, actuel président de l’UNSC, a déclaré que malgré les progrès du partenariat stratégique entre l’UNSC et l’AUPSC, davantage devrait être fait pour renforcer les relations entre les deux organisations afin de relever efficacement les défis de sécurité en Afrique.

Des efforts redoublés aux niveaux régional et international sont nécessaires pour répondre aux crises humanitaires, aux violations des droits de l’Homme et aux autres défis dans les régions affectées par des conflits sur ce continent, a-t-il fait valoir.

Nkosazna Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’UA, a appelé à un engagement renforcé des deux parties à relever les défis pour la paix et la sécurité que connaît l’Afrique.

Elle a qualifié cette réunion consultative d’opportunité de renforcer encore les relations entre l’ONU et l’UA pour faire face aux problèmes de sécurité en Afrique.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU Haile Menkerios a déclaré que les efforts pour faire face à ces défis relevaient de la responsabilité commune de l’Afrique et du monde, ajoutant qu’aucune de ces deux organisations n’avait les moyens d’ affronter ce défi seule.

“Nous rendons notre partenariat encore plus stratégique en adoptant une approche plus intensive et holistique, allant des causes et indicateurs de conflit à la prévention ou à la réparation, sur le court terme comme sur le long terme, en élargissant notre coopération au-delà de sa priorité traditionnelle consistant dans les opérations de maintien de la paix”, a-t-il dit.

Cette réunion a été co-présidée par M. Mehdiyev et par l’ ambassadeur de Guinée-Équatoriale Simeon Ovono Esono, qui est aussi l’actuel président du Conseil de paix et de sécurité de l’UA.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :