Ligue des Ouléma : Jeunes et femmes, priorités dans la lutte contre l’extrémisme violent au Sahel

Ligue des Ouléma : Jeunes et femmes, priorités dans la lutte contre l’extrémisme violent au Sahel

Les travaux du cinquième atelier des Ligue des oulémas, prêcheurs et imams des pays du Sahel ouvert le 24 janvier à N’Djaména au Tchad, ont pris fin tard dans la soirée du mercredi. Les participants ont pris une déclaration dite de N’Djaména.

A l’issue des travaux du cinquième atelier de la Ligue des oulémas, imams et prêcheurs des pays du Sahel, les participants décident d’adopter un nouveau discours religieux.

Les oulémas sont unanimes sur le fait qu’il est impératif que les états accompagnent les efforts des leaders religieux dans leur mission de prévention contre la radicalisation et l’extrémisme violent. Les participants se sont accordés sur l’importance de mettre en place des programmes d’activités à l’adresse des jeunes, englobant les secteurs culturel et sportif visant à combler un vide intellectuel et à les prémunir contre toute tentative d’endoctrinement de la part des idéologies des groupes terroristes. Ils ont également appelé à mettre en place un mécanisme de suivi et d’échange chargé de promouvoir, de coordonner et évaluer les projets précités.

Les Oulémas, imams et prêcheurs ont insisté, lors de ces deux journées sur l’importance de revoir leur discours religieux afin de rendre plus en phase avec les attentes et aspirations des jeunes. «Les leaders religieux ont reconnu l’importance de se former aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) afin d’élargir leur auditoire et de le rendre plus performant et efficace, notamment auprès de la population des jeunes.

Oulémas, imams et prêcheurs des pays du Sahel ont mis en exergue le rôle important que pourraient jouer les femmes, en tant que premier rempart et au niveau même de la cellule familiale dans la prévention de la radicalisation des jeunes. D’où l’importance de mettre en place des organismes tels que ceux des Mourchidates en Algérie ou des Allimates au Tchad.

Les Oulémas mettent en garde les jeunes de la région Sahel de l’embrigadement dont ils peuvent faire l’objet de la part des groupes extrémistes terroristes tels que Daech, Boko Haram, Ansar E’charia, El Mourabittoun, Al Qaïda et autres. Ces groupes sont vecteurs de l’aveuglement et de l’ignorance.
Le cinquième atelier de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams des pays du Sahel tenu du 24 au 25 janvier dans la capitale tchadienne a été placé sous le thème «rôle des leaders religieux de la région du Sahel dans la protection des jeunes contre l’extrémisme violent». Il a vue la présence des oulémas venus de l’Algérie, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, Nigeria, Tchad de la Côte d’ivoire, la Guinée et le Sénégal.

Laisser un commentaire