L'IGAD et le FAO signent une convention sur le Programme Détaillé de Développement de l'Agriculture Africaine

DJIBOUTI, 21 octobre (Xinhua) — L’Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD) et l’ organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’ agriculture (FAO) ont signé lundi à Djibouti une convention portant sur le Programme Détaillé de Développement de l’ Agriculture Africaine (PDDAA), programme qui doit permettre de définir et de mieux coordonner les prioritaires régionales dans le domaine de l’agriculture.

Les documents-cadres de cet accord ont été paraphés par le secrétaire exécutif de l’IGAD, M. Mahboub Maalin, et le directeur du bureau du développement et de la coopération du FAO pour l’ Ethiopie, Djibouti et le Sud Soudan, M. Fabio Melloni.

Le PDDAA est un cadre continental de développement agricole adopté par les chefs d’Etat des gouvernements africains à Maputo en 2003. Depuis lors, le PDDAA est devenu le pivot des efforts des gouvernements africains, de l’Union Africaine et de l’Agence de Planification et de Coordination du NEPAD, afin d’accélérer la croissance économique et la réduction de la pauvreté basées sur le développement de l’agriculture.

L’objectif principal du PDDAA est d’assister les pays du continent dans la réalisation de ll’un des Objectifs de Développement du Millénaire (OMD) qui consiste à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim d’ici 2015.

Le PDDAA vise également une croissance annuelle en agriculture de 6%, étayé par un engagement des gouvernements africains afin d’ accroître l’allocation de ressources à ce secteur en élevant sa participation à au moins 10 % du budget national.

La mise en oeuvre du PDDAA est complétée par des programmes sous-régionaux qui ajoutent de la valeur aux efforts nationaux. Ainsi un PDDAA régional ajoute aux PDDAA compacts et aux plans d’ investissements nationaux de tous les Etats membres, des interactions régionales et transfrontalières, et cible particulièrement l’augmentation de la productivité des zones agricoles.

Un commentaire

  1. mushiya mbangu jeannette?
    21 juillet 2016 at 21 h 11 min Répondre

    A quoi servirait cette agriculture lorsque le peuple est poussé à l’exil comme c,est le cas au Soudan du Sud, à cause des conflits internes

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :