samedi 29 janvier 2022

Les Etats-Unis excluent l’Ethiopie, le Mali et la Guinée du programme AGOA

Selon Reuters, les États-Unis ont interdit, samedi, à l’Éthiopie, au Mali et à la Guinée l’accès à un programme de commerce hors taxes, faisant suite à la menace du président Joe Biden de le faire en raison de violations présumées des droits humains et des récents coups d’État.

“Les États-Unis ont retiré aujourd’hui l’Éthiopie, le Mali et la Guinée du programme de préférences commerciales de l’AGOA en raison d’actions prises par chacun de leurs gouvernements en violation du statut de l’AGOA”, a déclaré le bureau du représentant américain au commerce dans un communiqué, repris par l’agence de presse Reuters.

Biden a déclaré en novembre que l’Éthiopie serait coupée du régime de commerce hors taxes prévu par la loi américaine sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA) en raison de violations présumées des droits humains dans la région du Tigré, tandis que le Mali et la Guinée ont été ciblés en raison de récents coups d’État. La suspension des avantages menace l’industrie textile éthiopienne, qui fournit des marques de mode mondiales, et les espoirs naissants du pays de devenir un centre de fabrication légère. Cela augmente également la pression sur une économie sous le choc, la pandémie de coronavirus et la forte inflation.

« L’administration Biden-Harris est profondément préoccupée par le changement anticonstitutionnel de gouvernements en Guinée et au Mali, et par les violations flagrantes des droits humains internationalement reconnues perpétrées par le gouvernement éthiopien et d’autres parties au milieu du conflit qui s’étend dans le nord de l’Éthiopie », selon le communiqué du bureau du représentant américain au commerce.

La législation commerciale de l’AGOA offre aux pays d’Afrique subsaharienne un accès en franchise de droits aux États-Unis s’ils remplissent certaines conditions d’éligibilité, telles que l’élimination des obstacles au commerce et à l’investissement américains et la progression vers le pluralisme politique.

“Chaque pays a des repères clairs pour une voie vers la réintégration et l’administration travaillera avec leurs gouvernements pour atteindre cet objectif”, a-t-il ajouté.

Les ambassades à Washington des trois pays africains n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires. Le ministère éthiopien du Commerce a déclaré en novembre qu’il était “extrêmement déçu” par l’annonce de Washington, affirmant que cette décision annulerait les gains économiques et aurait un impact injuste et nuira aux femmes et aux enfants.

Laisser un commentaire

économie

La CEDEAO suspend le Burkina

A la suite d'une réunion virtuelle ce vendredi, les chefs d'État de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont, comme...

Burkina : “Lorsque les conditions seront réunies selon les échéances que notre peuple aura souverainement définies, je m’engage à un retour à une vie...

Le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), Paul-Henri Sandaogo Damiba, a décalé jeudi dans une déclaration à la télévision...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
620 votes · 621 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité