Le patron de l’UA en appelle au multilatéralisme dans la gouvernance mondiale

0
5

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, a appelé jeudi à la renaissance du multilatéralisme dans la quête mondiale d’une meilleure gouvernance mondiale.

La pandémie de nouveau coronavirus “a montré de manière claire et douloureuse que l’humanité est une famille indivisible. Elle a montré que l’unilatéralisme était voué à l’échec”, a-t-il déclaré lors d’un débat au Conseil de sécurité de l’ONU sur la gouvernance mondiale après le COVID-19.

La pandémie a également mis en relief les obstacles qui entravent l’efficacité du multilatéralisme et les frontières artificielles érigées entre les différents membres de la famille humaine, a déploré M. Faki.

“L’Afrique nous appelle tous à montrer notre détermination et à rassembler notre intelligence pour répondre à la renaissance du multilatéralisme, qui repose sur nos valeurs communes”, a-t-il dit. Et d’ajouter : “L’expérience que nous vivons actuellement a montré que les peuples du monde ont soif d’une gouvernance mondiale efficace qui peut vraiment leur être utile”.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été un modèle pour lutter contre cette pandémie mondiale, a noté M. Faki en la félicitant pour son “rôle de première ligne” qu’elle joue non seulement dans la réponse mondiale à la pandémie, mais aussi pour ses efforts à fournir un vaccin COVID-19 et pour soutenir la recherche sur ce vaccin. “Nous devons soutenir pleinement les efforts de l’OMS et tous les efforts en vue pour le développement d’un vaccin”, a-t-il conclu.

Leave a Reply