Mercredi 16 juin 2021

L'école de douane de la CEMAC pourrait provisoirement quitter Bangui

LIBREVILLE, 20 mai (Xinhua) — Les directeurs généraux de douane des Etats membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) ont tenu mardi à Libreville une réunion de haut niveau pour réfléchir sur une possibilité de délocaliser provisoirement de l’Ecole inter-Etats des douanes (l’EIED) de la CEMAC basée à Bangui en République centrafricaine vers l’un des Etats de la sous-région.

“La poursuite de la formation à l’EIED de Bangui nous appelle à prendre des décisions relatives à la délocalisation provisoire de cet établissement sous régional”, a déclaré Michel Ondinga Nguouengoue, directeur général de la douane au Gabon.

“Je vous invite en toute responsabilité de vous pencher sur le dossier soumis dans le but de prendre une opportunité qui tiendra compte de la poursuite des missions assignées à cet établissement”, a-t-il déclaré.

Les résolutions issues des assises de Libreville, seront soumises prochainement à l’appréciation des chefs d’Etat de la CEMAC qui se réunissent à Libreville dans quelques heures en marge de la 3ème édition du New forum africa, un des plus grands forums économiques du continent.

Suite à la crise politico-militaire que traverse actuellement la RCA, les chefs d’Etat de la sous-région, lors de leur rencontre de janvier dernier, avaient déjà décidé de délocaliser toutes les institutions de la CEMAC basées en République centrafricaine.

La capitale gabonaise doit normalement recevoir le siège provisoire de cette institution. Mais cette délocalisation n’a pas encore été effective. Les fonctionnaires de la CEMAC travaillent entre le Cameroun, le Tchad, Libreville et Brazzaville.

Ecobank 2

Laisser un commentaire

économie

Un soldat nigérien tué et deux soldats français blessés lors des combats contre les jihadistes au Mali

L'état-major des armées françaises annonce ce mercredi qu'un soldat nigérien a été tué et un autre blessé ainsi que deux soldats français, lors de...

RDC : la peine de Kamerhe, ex-homme fort du pouvoir, réduite en appel de 20 à 13 ans

La peine de Vital Kamerhe, condamné pour corruption après avoir été le principal allié de l'actuel président de la République démocratique du Congo, a...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
231 votes · 232 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité