L'Algérie et le Niger apportent leur appui au processus de Nouakchott pour la paix et la sécurité au Sahel

ALGER, 27 janvier (Xinhua) — L’Algérie et le Niger ont réaffirmé mardi à Alger leur appui au processus de Nouakchott pour la paix et la sécurité dans la région du Sahel, notamment au Mali et en Libye, selon un communiqué conjoint rendu public à l’issue de la visite d’Etat de trois jours effectuée en Algérie par le président du Niger Mahamadou Issoufou.

Le communiqué conjoint souligne que les deux chefs d’Etats algérien et nigérien se sont félicités de la coopération prometteuse qui se développe et se renforce dans le domaine sécuritaire, au niveau de la région, et qu’ils ont apporté dans ce cadre leur appui au processus de Nouakchott visant à opérationnaliser l’architecture de paix et de sécurité au Sahel.

Le Processus de Nouakchott, enclenché en mars 2013 par l’Union africaine, vise à renforcer la coopération sécuritaire et l’échange de renseignements dans la bande sahélienne.

Onze pays y sont parties prenantes. Il s’agit de l’Algérie, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Libye, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Tchad.

Évoquant la Libye, les deux chefs d’Etat ont, selon la même source, “exprimé leur profonde préoccupation face à la situation dans ce pays qui menace la nation libyenne dans ses fondements ainsi que la stabilité et la sécurité dans la région”.

Pour pallier à cette situation, les deux hommes ont souligné l’impératif du respect du cessez le feu sur l’ensemble du territoire libyen, et encouragé les parties libyennes, à l’exclusion des groupes terroristes (..) à s’engager loyalement et de bonne foi dans le dialogue initié par le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, M. Bernardino Léon, en vue de parvenir à une solution politique qui préserve l’unité, l’intégrité du territoire, la stabilité du pays et la cohésion de son peuple.

La veille, le ministre nigérien de la Défense, Karidjo Mamadou, qui accompagnait son président, affirmait que la situation sécuritaire dans la sous région du Sahel était “sous contrôle” et qu’un plan d’éradication de la menace terroriste était en voie d’être “finalisé”. “La situation dans la sous-région (du Sahel) est sous contrôle et on est en phase de finalisation du plan d’éradication de la menace terroriste”, a déclaré le ministre nigérien à l’issue d’un entretien avec le général de corps d’armée, Ahmed Gaid Salah, vice-ministre algérien de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée Nationale Populaire (ANP).

Après la crise qui a secoué le Nord Mali et la détérioration de la situation sécuritaire en Libye, le Niger reste l’un des rares pays de la région à jouir d’une stabilité politique et par conséquent sécuritaire.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :