L'Afrique a "encore un long chemin à parcourir" en vue de l'émergence économique affirme la BAD

ABIDJAN, 29 janvier (Xinhua) — Les Etats africains ont “encore un long chemin à parcourir” sur la voie de l’émergence économique malgré de forts taux de croissance enregistrés sur le continent, a estimé mercredi à Abidjan le président de la Banque africaine de développement (Bad), Donald Kaberuka.

“L’Afrique a encore un long chemin à parcourir pour réaliser sa transformation, créer des emplois et accroître sa participation dans le jeu des valeurs internationales”, a déclaré Donald Kaberuka à l’ouverture d’un forum international sur l’investissement privé.

M. Kaberuka relève que “depuis trois décennies la majorité des pays africains connaissent une croissance supérieure à la démographie” malgré des “poches de résistance” dans des régions où sévissent “la pauvreté, le chômage, les guerres et des conflits de toutes sortes”.

“Cette année 2014, le taux de croissance africaine va s’accélérer et arriver à 6,2% et une dizaine de pays dépassera ce niveau”, indique-t-il avant de souligner que “ce dont l’Afrique a besoin c’est une croissance minimale de 7% par an sur plusieurs années”.

Donald Kaberuka insiste sur une “croissance inclusive, mieux partagée et pas trop volatile”.

Selon lui, “ce qui empêche l’Afrique d’y parvenir, ce sont des facteurs liés, notamment aux infrastructures très déficientes” dans le domaine de “l’énergie, des transports routiers, aériens et maritimes”.

Pour le président de la Bad, “il faut faire la distinction nette entre la nécessaire croissance économique et la transformation économique qui est l’objectif stratégique”.

“Il faut que les peuples africains arrivent à +manger+ le PIB sinon c’est une source de problèmes énormes”, a-t-il précisé.

Le président de la Bad a, par ailleurs, réaffirmé l’engagement de son institution auprès de la Côte d’Ivoire dans le cadre de son Programme national de développement (PND) avec une enveloppe d’un milliard de dollar jusqu’en 2015 pour des projets d’infrastructures routières et de production de l’électricité.

Il a dit sa volonté d’accompagner les investisseurs présents dans le financement de projets “de grande envergure régionale” de la Bad tels que la construction des autoroutes Abidjan-Lagos et Abidjan-Dakar et le renforcement des capacités du Port de San Pedro (sud-ouest, deuxième port ivoirien).

“Vous avez raison en faisant confiance à la Côte d’Ivoire, vous avez raison en faisant confiance à l’Afrique de l’Ouest”, leur a-t-il dit.

“Nous nous trouvons dans un pays à forte croissance avec des potentiels énormes, nous nous trouvons dans une région qui a beaucoup de dynamisme”, a expliqué le président de la Bad.

Il a ajouté que “la Côte d’Ivoire fait partie des trois grandes économies et pôles de croissance de l’Afrique de l’Ouest”.

Aux autorités ivoiriennes, le président de la Bad a insisté sur “la sécurité, l’appareil judiciaire et la qualité du service public” comme facteurs favorables aux investissements privés.

Quelque 3 000 participants issus de 113 pays sont présents à l’ouverture du forum Investir en Côte d’Ivoire (ICI 2014) qui s’achève samedi.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :