Jeudi 29 juillet 2021

L'Afrique appelée à adopter l'agro-foresterie pour éviter les pénuries alimentaires

NAIROBI, 18 février (Xinhua) — Des scientifiques ont appelé mardi l’Afrique à adopter l’agroforesterie qui peut selon eux constituer une solution de long terme aux pénuries alimentaires chroniques dont souffre ce continent.

Les experts du Centre international pour l’agroforesterie ( ICRAF), basé à Nairobi, ont déclaré que faire pousser davantage de nourriture sur une même superficie était la clé pour accroître la production alimentaire en Afrique et répondre aux besoins d’une population en croissance permanente.

« Les changements climatiques et l’augmentation de la demande de nourriture, de bétail et de carburant ne fera probablement qu’ aggraver cette situation », a déclaré Sammy Carsan, scientifique de l’ICRAF spécialisé dans l’acclimatation d’arbres.

Les agriculteurs africains peuvent augmenter leur production alimentaire s’ils évitent la dépendance excessive aux engrais et aux pesticides et pratiquent une intensification de l’agriculture, ce qui signifie faire pousser davantage de nourriture sur une même superficie, par le biais d’approches naturelles et préservatrices des ressources comme l’agroforesterie, selon les scientifiques.

Cette intensification est la clé pour augmenter la production agricole en Afrique et répondre aux besoins d’une population en perpétuelle croissance, ont déclaré les scientifiques.

« Une solution à long terme à cette intensification en Afrique ne doit pas se baser purement sur un modèle d’intensification importé mais plutôt étudier des approches capables de préserver le vivier de ressources naturelles disponible en assurant le recyclage des nutriments, la conservation de la matière organique, l’amélioration de la biodiversité et la régulation de la qualité de l’eau », a déclaré M. Carsan.

La productivité des récoltes sur le continent est sérieusement freinée par la diminution de la fertilité des sols et des ressources en eau et en biodiversité. Actuellement, les rendements de céréales de première importance comme le maïs stagnent à 1 tonne par hectare.

« Tout cela peut être réalisé par l’agroforesterie », a déclaré M. Carsan dans un communiqué spécial sur la situation actuelle des ressources environnementale durables.

Laisser un commentaire

économie

Le Tchad présente la magistrate Marthe Dorkagoum comme candidate au Conseil consultatif de l’Union africaine sur la corruption

Le Secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Oumar Ibn Daoud a pris part ce jeudi par visioconférence aux travaux du Conseil des ministres de la...

Niger: 18 civils tués dans une nouvelle attaque près de la frontière malienne

Dix-huit personnes ont été tuées mercredi au Niger dans une attaque dans la zone de Banibangou (ouest), près de la frontière avec le Mali,...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 4

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
320 votes · 321 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité