La star de football Yaya Touré s'engage dans la lutte contre le braconnage d'éléphants

20130908-114810.jpg

ABIDJAN, 7 septembre (Xinhua) — La star internationale de football d’origine ivoirienne Yaya Touré s’est engagée “de manière résolue” dans la lutte contre le braconnage des éléphants d’Afrique.

A l’occasion d’une action du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), le sociétaire de Manchester City ( Angleterre) a pris faits et cause pour la survie des éléphants.

“Le temps est compté pour la survie des éléphants africains. La montée en flèche des massacres d’éléphants et du trafic illégal des autres espèces menacées n’est pas seulement un danger pour les animaux, elle a aussi une incidence sur les moyens de subsistance de millions de personnes qui dépendent du tourisme pour vivre”, a déclaré le joueur.

Selon Yaya Touré, les crimes contre la faune sont une menace sérieuse pour la sécurité, la stabilité politique, l’économie, le patrimoine culturel, et pour la gestion des ressources naturelles de nombreux pays.

“Nous devons unir nos efforts pour mettre en place des mesures efficaces à travers l’Afrique et à travers le monde”, a-t-il préconisé.

L’initiative dans laquelle la star ivoirienne s’est impliquée s’inscrit dans le cadre des efforts mondiaux entrepris par l’Organisation des Nations Unies et ses partenaires pour stopper le commerce illicite d’espèces sauvages.

Selon des experts, l’augmentation des niveaux de braconnage, et la perte des habitats menacent la survie des populations d’éléphants en Afrique centrale ainsi que les populations préalablement protégées en Afrique de l’ouest, du sud et de l’est.

“Le commerce illégal d’espèces sauvages est une menace non seulement pour la survie des espèces comme les éléphants et les rhinocéros, mais aussi pour les moyens de subsistance et la survie de population africaine et des pays en voie de développement”, a déclaré le Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) Achim Steiner.

En 2011 uniquement, l’ONU estime que plus de 17.000 éléphants ont été tués dans des sites sécurisés.

En Côte d’Ivoire où le nombre de pachydermes a chuté de manière dramatique, il ne subsisterait plus que 800 éléphants.

L’ampleur du phénomène inquiète experts et autorités, la survie de l’espèce étant gravement menacée.

2 Commentaires

  1. Mailly Elvire Joelle
    9 septembre 2013 at 15 h 13 min Répondre

    regarde cette info

  2. Suy Julien
    9 septembre 2013 at 15 h 14 min Répondre

    regardez cette info

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :