samedi 24 septembre 2022

La BDEAC va lancer un emprunt obligataire de 100 milliards pour la relance économique post-Covid

La Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) entend mobiliser, au cours du mois de septembre, 100 milliards de FCFA, par appel public à l’épargne, sur le marché financier de cette sous-région, a appris mardi Xinhua.

Selon un communiqué de la BDEAC, dont le siège est basé à Brazzaville, l’objectif visé est d’appuyer efficacement la relance économique post-COVID-19 par le financement du secteur privé et de soutenir la mise en œuvre des projets intégrateurs des Etats membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC),

Inscrit dans la deuxième phase de son programme d’emprunt obligatoire triennal sur le marché financier de la CEMAC, le montant à mobiliser par la BDEAC s’inscrit, selon son président Fortunato-Ofa Mbo Nchama, en droite ligne de la stratégie de mobilisation des ressources pour la satisfaction en temps réel des appels de fonds.

Nous avons réalisé avec beaucoup de succès une première phase de 100 milliards de FCFA en 2020. Effectivement, pour cette année 2021, nous sommes déjà en train de travailler sur la 2e phase, qui portera aussi sur 100 milliards de FCFA“, a-t-il indiqué.

Nous nous rendons compte que les sollicitations augmentent, de façon exponentielle, non seulement pour les Etats, mais aussi pour le secteur privé. Vu notre notoriété, nous n’avons plus le droit de ne plus répondre à ces sollicitations. C’est pour cela que nous allons continuer à mobiliser les ressources“, a précisé le président de la BDEAC.

Considérée comme l’un des partenaires financiers importants de la République du Congo, la BDEAC a accordé 227 milliards de FCFA à ce pays membre.

Depuis l’apparition de la pandémie, la BDEAC a conclu trois accords de prêt avec le gouvernement congolais, à hauteur de 43,8 milliards de FCFA, soit 12 milliards de FCFA pour le Centre hospitalier universitaire de Brazzaville, 15 milliards de FCFA pour la lutte contre la pandémie de COVID-19 et 16,8 milliards de FCFA pour la réhabilitation de la route nationale N°2.

Dans le cadre de cet appui financier, un accord de prêt de 32,8 milliards de FCFA a été également signé le 16 août à Brazzaville entre le gouvernement congolais et la BDEAC. Ce financement permettra à Brazzaville de réaliser les travaux de construction du corridor d’intégration sous-régionale Congo-Gabon, sur le tronçon Ndendé-Kibangou.

Laisser un commentaire

économie

RCA : la Cour constitutionnelle rejette la demande de modification de la Constitution

La Cour constitutionnelle de la République centrafricaine, par une décision, déclare inconstitutionnels tous les décrets pris par le président Faustin-Archange Touadera, relatifs à l'écriture...

La  Cédéao annonce des «sanctions progressives» contre la junte en Guinée

Au sommet extraordinaire de la Cédéao tenu jeudi 22 septembre au soir à New York, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, les dirigeants...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
948 votes · 949 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité