La Banque mondiale prévoit un recul de 2,8% de l’économie de l’Afrique subsaharienne en 2020

Selon un rapport de la Banque mondiale publié mardi, l’économie de l’Afrique subsaharienne devrait enregistrer un recul de 2,8% en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19.

Le rapport de la Banque mondiale, intitulé “Perspectives économiques mondiales de juin 2020”, indique que le produit intérieur brut (PIB) par habitant de la région Afrique devrait également chuter encore plus fortement, faisant probablement tomber des millions de personnes dans l’extrême pauvreté.

“La croissance pourrait reprendre à 3,1% en 2021 en supposant que la pandémie s’estompe au second semestre, que les épidémies nationales de virus suivent une trajectoire similaire et que la croissance des principaux partenaires commerciaux rebondisse”, ajoute le rapport phare du Groupe de la Banque mondiale.

Le rapport évalue les impacts de la pandémie et analyse les cours et les résultats possibles. Les résultats montrent que l’Afrique subsaharienne a été littéralement ravagée par la pandémie de COVID-19 cette année, ce qui va probablement entraîner la plus forte contraction de l’activité économique jamais vue à ce jour.

La Banque mondiale a aussi noté qu’en plus du lourd tribut en matière de santé et de sécurité, les efforts pour contenir la propagation du virus, tels que les restrictions des déplacements, la fermeture de frontières et les confinements à l’échelle nationale, ont perturbé le fonctionnement des économies locales.

“Bien que la croissance devrait se redresser en 2021, la région est particulièrement vulnérable à un ralentissement plus important et plus durable étant donné la faiblesse de ses systèmes de soins de santé, la marge de manœuvre budgétaire limitée et sa capacité limitée à mettre en œuvre efficacement des mesures de distanciation sociale”, souligne le rapport de la Banque mondiale.

Le rapport rappelle que l’Afrique subsaharienne est également menacée de surendettement en raison de niveaux d’endettement élevés et de coûts d’emprunt nettement plus élevés.

Le rapport indique qu’au Nigeria et en Afrique du Sud, les deux plus grandes économies de la région, l’activité a fortement chuté au cours du premier semestre de cette année, tandis que d’autres économies de la région ont aussi beaucoup souffert au cours de la même période.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :