Intervention de la France au Mali: le président de l'UA aux anges

MONTREAL – Le président de l’Union africaine, Thomas Boni Yayi, s’est félicité vendredi à Montréal de la décision de la France d’intervenir militairement au Mali pour repousser les groupes armés islamistes et soutenir les troupes maliennes.

Je suis aux anges, a dit à la presse M. Boni Yayi, qui est également président du Bénin. Je voudrais absolument, au nom du continent, exprimer notre gratitude à la République française, à son président, à son gouvernement, à tout le peuple français, qui ont su apprécier (…) la gravité de la situation qui prévaut aujourd’hui au Mali et dans la zone ouest-africaine.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a indiqué vendredi que l’engagement des forces françaises au Mali avait notamment pris la forme d’une intervention aérienne.

M. Boni Yayi a qualifié la décision française de courageuse et d’appropriée.

Le nord du Mali est depuis avril 2012 un sanctuaire pour les groupes islamistes armés dont Al-Qaïda au Maghreb islamique. M. Boni Yayi a estimé à 6.000 le nombre des jihadistes. Il y a beaucoup de Pakistanais, d’Afghans, tandis que les Touaregs sont minoritaires, a-t-il précisé lors d’un discours devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM).

Il a par ailleurs réitéré son appel pour que l’OTAN se joigne à la force internationale de plus de 3.300 hommes dont le déploiement au Mali a été approuvé le 20 décembre par le Conseil de sécurité, mais par étapes, sans calendrier précis, et après un dialogue avec des groupes armés, respectant certains préalables.

Si l’OTAN est allée en Afghanistan pour combattre le terrorisme, en Libye pour protéger les populations, pourquoi l’OTAN n’est-elle pas allée au nord du Mali pour protéger les populations maliennes?, s’est demandé M. Boni Yayi.

(©AFP / 11 janvier 2013 22h01)

Les commentaires sont fermés

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :