Afrique : validation d’un guide régional sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent

Afrique : validation d’un guide régional sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent

Le 23 novembre 2018
P4P (contact) : Golda Afidegnon
Email : comms@crea-p4p.com

Les états membres du G5 Sahel et leurs partenaires ont tenu une conférence de validation d’un guide régional sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest et au Sahel

N’Djamena, Tchad- Les 22 et 23 novembre 2018 s’est tenu à l’hôtel La Résidence à N’Djamena, Tchad, un colloque portant sur la validation du « Guide Régional de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent pour les Pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest ». Le colloque a été organisé conjointement par le G5 Sahel et la Mission de l’Union Africaine au Mali et Sahel (MISAHEL), avec l’appui technique et financier du projet ‘Partenariats pour la Paix (P4P) de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), de la Coopération Suisse et du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS).

Le guide régional est l’aboutissement de deux années de travail et s’appuie sur une série de colloques organisés depuis 2016 à travers la région. Ces colloques et l’évolution accélérée de l’extrémise violent au cours des derniers mois mettent en lumière la nature unique et exceptionnelle de la menace ainsi que le risque qu’elle constitue pour la stabilité et la sécurité régionales et internationales. Face à ce fléau, une réponse collective beaucoup plus robuste et mieux coordonnée est désormais essentielle et urgente. Dans son allocution de clôture, la Directrice régionale du projet Partenariats pour la Paix, Madame Rouguiatou Diallo a en effet souligné la qualité et l’importance du guide mais a également insisté sur les attentes et les enjeux qui sont grands pour la mise en oeuvre de stratégies nationales de nature à faciliter un effort collectif plus efficace contre l’extrémisme violent dans la région.

Le Guide Régional ainsi validé et les rapports pays qui l’accompagnent constituent une base de travail solide à l’usage des pays membres du G5 Sahel – le Chad, le Burkina Faso, le Niger, le Mali et la Mauritanie, et de sept autres pays voisins que sont l’Algérie, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Libye, le Maroc, le Nigeria et le Sénégal. Ce document stratégique prône une approche holistique et inclusive afin de prendre en compte les multiples dimensions de la menace tout en favorisant la cohérence régionale dans le processus de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent.

Le colloque a réuni une centaine de participants composés de délégations des états membres du G5 Sahel, de représentants de l’Union Africaine, de cadres et experts ainsi que de divers acteurs de la société civile (femmes, jeunes, médias, monde académique), venus de l’Algérie, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Sénégal. L’événement a également vu la participation de représentants des organisations suivantes : UNOWAS, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Bureau de l’Envoyé Spécial de l’Union Européenne pour le Sahel, le Centre Africain des Services de Renseignement et de Sécurité (CISSA), l’Unité de Fusion et de Liaison (UFL), la Coopération Suisse au Tchad, l’USAID, l’ambassade des Etats-Unis au Tchad, le G5

Sahel et la MISAHEL, ainsi que de hautes personnalités tels que le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats- Unis au Tchad, M. Richard K. Bell, le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, M. Maman Sidikou, et le Haut Représentant de la MISAHEL, M. Pierre Buyoya.

Le programme Partenariats pour la Paix (P4P) est un projet de l’USAID qui contribue à la réalisation de l’objectif du gouvernement américain de réduction de la vulnérabilité à l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest. Ce programme de cinq ans (Septembre 2016- Septembre 2021) travaille avec les parties prenantes aux niveaux régional et national en Afrique de l’Ouest, afin de développer une compréhension commune de l’extrémisme violent dans la région du Sahel. P4P vise également à améliorer la capacité institutionnelle des organisations et des gouvernements à mettre en oeuvre des approches de prévention de l’extrémisme violent plus efficaces et coordonnées. À ce stade, le projet couvre le Burkina -Faso, le Tchad, le Niger, la Mauritanie, et le Secrétariat Permanent du G5 Sahel.

Laisser un commentaire