La faiblesse des données disponibles affecte la perception de l'Afrique

LUSAKA, 26 juin (Xinhua) — Le manque de données fiables sur l’essor économique de l’Afrique ces dernières années affecte la perception de ce continent par le monde extérieur, a déclaré jeudi le directeur de la recherche en Afrique au sein de la Standard Chartered Bank, Razia Khan.

Tout en reconnaissant la tendance positive de l’économie africaine, le responsable a déclaré que la faible disponibilité des données avait fait que le taux de croissance de nombreuses économies africaines n’était pas mesuré.

Les données des services de douanes de Chine donnent un certain éclairage sur la croissance de l’Afrique, montrant que les échanges Afrique-Chine ont bondi à 210 milliards de dollars l’ année dernière, contre 5 à 7 milliards de dollars à la fin des années 1990, a-t-il indiqué.

Le manque de statistiques complique la prise de décision aussi bien pour le secteur privé que pour les gouvernements, a-t-il précisé, ajoutant que cela augmentait l’incertitude perçue et le coût des affaires, tout en générant des retards dans la formulation de politiques nécessaires.

Alors que l’Afrique a enregistré un bond des investissements directs étrangers (IDE) et des flux d’investissement de portefeuille du secteur privé ces dernières années, les investisseurs, et en particulier les nouveaux arrivants sur ce continent, avancent souvent à tâtons en ce qui concerne les statistiques, a-t-il ajouté.

“La réévaluation du Nigeria en début de cette année a été encore plus spectaculaire, puisqu’il s’est traduit par une augmentation du volume de l’économie de +89 %. Avec cette réévaluation du PIB, le Nigeria devient la plus grande économie d’Afrique et la 26ème économie au monde”, a-t-il ajouté.

Les faibles capacités des gouvernements, les difficultés de financement, l’érosion des capacités des bureaux de recensement national, le coût prohibitif de la collecte de données en-dehors des centres urbains, et la mauvaise conception des enquêtes sont autant de facteurs qui contribuent à la situation défavorable des statistiques africaines, a-t-il estimé.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :