vendredi 2 décembre 2022

De l’histoire des émissions monétaires en Afrique centrale

Sans remonter trop loin dans l’histoire coloniale des monnaies, découvrons, à partir de la seconde guerre mondiale, comment a été mise en place les devises utilisées présentement en Afrique centrale.

Pendant la seconde guerre mondiale, l’Afrique représentant l’essentiel du territoire de la France libre, les symboles de la France tels que la croix de Lorraine, la devise de la République française, le coq et le sigle ‘’RF’’ surchargent les monnaies émises jusqu’en 1944 avec des légendes telles que ‘’ Cameroun français libre’’, ‘’ Afrique équatoriale française libre’’.

Durant cette même période, l’émission des billets en Afrique est assurée par la Caisse centrale de la France libre ( CCFL). En 1946, l’ancien empire colonial français va se regrouper en Union monétaire sous des appellations diverses : départements d’outre-mer, territoires d’outre-mer, territoire sous-mandat, etc. qui seront autant de territoires créées pour évoluer dans une ‘’zone franc’’ avec une monnaie directrice, le franc métropolitain, et des monnaies satelisées émises par la Caisse centrale de la France d’outre-mer (CCFOM).

C’est dans ce cadre que vont circuler librement les monnaies de l’Afrique équatoriale française (AEF) jusqu’à la naissance du franc des colonies françaises d’Afrique (CFA), le 25 décembre 1945, avec 1 Fcfa= 1, 70 franc français (FF). Ce taux sera porté à 1 FCFA = 2 FF le 17 octobre 1948.

Le 20 janvier 1955, l’institut d’émission de l’Afrique équatoriale française et du Cameroun (IEAEFC) est créé, en remplacement de la CCFOM, pour les émissions monétaires en Afrique équatoriale française (AEF).

A la veille des indépendances (1959), l’institut d’émission sera remplacée par la Banque centrale des États de l’Afrique équatoriale et du Cameroun (BCEAEC), conformément aux statuts et à la raison sociale qui lui ont été conférés par l’ordonnance du 4 avril pour les émissions en Afrique centrale et au Cameroun.

En 1960, à la suite de la création du ‘’ nouveau franc’’ valant 100 francs anciens, le taux du FCFA avec le FF devient 1 FCFA = 0,02 FF. Enfin, le 22 novembre 1972, est signée à Brazzaville, la Convention de coopération monétaire entre les États de la sous-région et le 23 novembre 1973, celle entre ceux-ci et la France.

Le franc de la coopération financière en Afrique a ainsi vu le jour en Afrique centrale, avec une convertibilité extérieure garantie par le trésor français ainsi que la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), créée en remplacement de la BCEAEC, et qui reçoit des États membres, le privilège exclusif d’émettre les billets de banque et les monnaies métalliques qui ont cours légal et pouvoir libératoire dans les pays constituant la zone d’émission : Cameroun, République centrafricaine, République du Congo, Gabon, Tchad. Le 1er janvier 1985, la République de Guinée équatoriale adhère aux accords de Brazzaville et devient membre de la BEAC, qui vient de célébrer son cinquantenaire.

Source : BEAC

Laisser un commentaire

économie

Boko Haram : après 13 ans, les dégâts et les projections

Depuis environ 13 ans, la secte Boko Haram ne cesse de faire parler d’elle dans le bassin du lac Tchad, causant des dégâts énormes...

L’hydrogène vert produit en Afrique pourrait être parmi les plus compétitifs au monde (rapport)

Les facteurs de capacité élevés dont dispose le continent en matière d'énergies renouvelables devraient lui permettre de produire de l’hydrogène vert à des coûts...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1033 votes · 1034 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité