Côte d'Ivoire : craintes d'un affrontement pro-Gbagbo et pro-Ouattara à Abidjan

Côte d’Ivoire : craintes d’un affrontement pro-Gbagbo et pro-Ouattara à Abidjan

ABIDJAN, 14 février (Xinhua) — Des habitants d’Abidjan se trouvent dans la crainte d’un affrontement entre proches de l’ex- président ivoirien Laurent Gbagbo et proches du président Alassane Ouattara, après que ces deux groupes eurent annoncé un rassemblement pour le même jour, au même moment et sur le même site, mais pour des objectifs différents.

La jeunesse du Front populaire ivoirien (FPI, parti de Laurent Gbagbo) a programmé un rassemblement populaire samedi à Yopougon ( ouest d’Abidjan) pour demander la libération de son leader détenu depuis plusieurs mois à la Cour pénale internationale (CPI).

A en croire le secrétaire national par intérim de la JFPI Justin Koua, les responsables de cette organisation politique ont tenu à mobiliser les troupes trois jours avant le début de l’audience de confirmation des charges de M. Gbagbo à la Haye, estimant que seule la libération de Laurent Gbagbo et celle des autres détenus pro-Gbagbo pourrait favoriser la réconciliation nationale.

De leur côté, des pro-Ouattara ont déclaré lors d’un point de presse, qu’ils occuperont à la même date et le même site.

“Nous les victimes et parents des victimes, allons organiser une séance de prière et de recueillement à la mémoire de nos morts à la Place Cp1 de Yopougon (site du rassemblement des pro-Gbagbo). Cette séance sera suivie d’autres activités à la même place tous les jours”, a prévenu le responsable d’une organisation des victimes de la crise post-électorale, proche de Ouattara.

“Ce lieu a été le point de départ de rassemblement d’individus obscurs qui se sont livrés à des actes de violation graves des droits de l’Homme et de meurtres massifs. L’occupation de cet espace nous permettra de rendre hommage aux victimes de la violence des pro-Gbagbo”, a-t-il ajouté.

Chaque camp soutient avoir informé de manière officielle les autorités pour l’occupation de l’espace.

“Nous comptons tenir notre rassemblement et nous ne ous laisserons pas faire”, a prévenu Sylla Aboubacari, soutenu par Guillaume Koko et Yéo Sibiri, réitérant leur volonté d’occuper cet espace jusqu’à la fin de l’audience de confirmation des charges de Laurent Gbagbo.

“Rien ne pourra empêcher la tenue de notre meeting”, avait pour sa part martelé le président de la JFPI, Justin Koua.

Des meetings précédents des partisans de Gbagbo s’étaient déroulés de manière mitigée.

Certains avaient pu se dérouler dans le calme, quand d’autres ont été parfois émaillés de violents incidents.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :