Crise centrafricaine : l'Algérie promet la fourniture d'avions de transport de troupes à la MISCA

ADDIS-ABEBA, 29 janvier (Xinhua) — Les équipements pour l’instant insuffisants de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), une force d’intervention sous mandat de l’Union africaine (UA) chargée d’aider à rétablir la sécurité et la stabilité dans ce pays en crise, seront renforcés par la fourniture par l’Algérie d’avions de transport de troupes, annoncent des sources officielles.

C’est une nouvelle annoncée mercredi soir à Addis-Abeba, capitale éthiopienne, par le président guinéen Alpha Condé, au terme d’une réunion de haut niveau de chefs d’Etat et de gouvernement du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, qu’il présidait en qualité de président en exercice pour le mois de janvier 2014, une rencontre consacrée aux crises centrafricaine, sud-soudanaise et égyptienne.

“Le Premier ministre algérien nous a déjà informés que l’Algérie va mettre à la disposition des troupes des avions gros porteurs”, a déclaré le dirigeant ouest-africain lors d’une conférence de presse à l’issue de ces assises sans la présence d’une délégation officielle centrafricaine, à cause de la suspension du pays de l’organisation panafricaine pour le “changement de pouvoir anticonstitutionnel” après la prise du pouvoir de Michel Djotodia et l’ex-alliance rebelle de la Séléka le 24 mars 2013.

Cette session de discussions s’est prononcée en faveur du renforcement de l’opérationnalisation de la MISCA, en attendant une éventuelle transformation en mission de la paix en débat, sous la conduite des Nations Unies. A l’unanimité, la dizaine de chefs d’Etat présents et les autres délégations participantes ont insisté sur “un soutien total” afin d’aider cette force à remplir son mandat d’une durée initiale d’un an.

A l’ initiative de l’ UA, une conférence des donateurs à laquelle sont invités plus de 110 pays et organisations, dont les 54 pays membres de cette organisation, sera organisée samedi dans la capitale éthiopienne en vue de mobiliser plus de 500 millions de dollars de budget prévisionnel de cette force dotée d’ un mandat robuste qui l’ autorise à désarmer, y compris par la force, les groupes armés actifs en Centrafrique, dont les ex-rebelles de la Séléka et les milices anti-Balakas (anti-machettes).

Opérationnelle depuis le 19 décembre 2013, la MISCA a pris le relais de la Force multinationale de l’Afrique centrale (FOMAC), une force d’interposition déployée depuis plusieurs années par les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) qui ont contraint à la démission lors d’un sommet extraordinaire le 10 janvier à N’Djamena (Tchad) Michel Djotodia de ses fonctions de président de la transition et Nicolas Tiangaye, Premier ministre du gouvernement d’union nationale nommé par l’accord de Libreville du 11 janvier 2013.

Suite à cette décision, une nouvelle présidente, Catherine Samba-Panza, mairesse nommée de Bangui depuis mai 2013, a été élue lors d’un vote du Conseil national de transition (CNT) tenu le 20 janvier, au sein d’un Parlement provisoire mis en place la même année avec l’ accord de la CEEAC.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :