Coronavirus : les phytothérapies feront l’objet d’un test de vérification selon l’OMS

Coronavirus : les phytothérapies feront l’objet d’un test de vérification selon l’OMS

Le recours à la phytothérapie pour traiter les patients atteints du COVID-19 en Afrique devrait faire l’objet d’un processus scientifique rigoureux visant à vérifier son efficacité et son innocuité, a déclaré jeudi un responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Michel Yao, responsable du programme d’intervention d’urgence au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, a déclaré que la recherche fondée sur des preuves devrait précéder l’utilisation des médecines alternatives pour traiter le COVID-19 afin d’éviter les effets secondaires.

Les traitements à base de plantes peuvent être une solution pour le COVID-19, mais ils doivent faire l’objet d’un processus scientifique visant à garantir leur efficacité et leur sécurité

M. Yao

Les traitements à base de plantes peuvent être une solution pour le COVID-19, mais ils doivent faire l’objet d’un processus scientifique visant à garantir leur efficacité et leur sécurité“, a déclaré M. Yao lors d’un entretien.

“Nous attendons de recueillir davantage de preuves en Afrique”, a déclaré M. Yao, ajoutant que plusieurs pays africains se sont tournés vers les médicaments à base de plantes pour traiter la maladie virale, bien qu’il n’existe aucune preuve scientifique de leur potentiel curatif.

M. Yao a déclaré que l’OMS a encouragé les gouvernements africains et les organismes scientifiques à identifier et à rechercher l’efficacité et la sécurité de certaines phytothérapies pouvant être utilisées pour contenir le COVID-19 sur le continent.

Selon M. Yao, par le passé, l’OMS a soutenu le développement de médicaments à base de plantes en Afrique – dont la capacité à traiter des maladies telles que l’hypertension, le diabète et la drépanocytose a été démontrée – et la recherche dans ce domaine pourrait alimenter celle consacrée au COVID-19.

M. Yao a déclaré que les institutions de recherche africaines devraient s’associer aux communautés locales pour améliorer la compréhension de la médecine à base de plantes avant leur application pour traiter cette maladie hautement contagieuse.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :