Coopération sino-africaine : les représentants de chambres de commerces africaines pour un partenariat public-privé

DAKAR, 22 décembre (Xinhua) — Davantage de partenariats publics-privés dans la coopération sino-africaine a été suggéré par un opérateur économique sénégalais, Abdou Aziz Sabaly, qui vient de conduire en Chine une délégation de représentants de chambres de commerces africaines.

“Si nous considérons que l’Afrique a besoin d’investissements notamment dans les infrastructures, il faudrait que les Etats négocient des partenariats publics-privés avec les dirigeants chinois mais aussi avec les privés”, a-t-il estimé dans une interview à Xinhua.

Selon M. Sabaly, chef du service de documentation de la chambre de commerce de Dakar, les investissements et le commerce “sont des axes importants qui doivent prendre la place de l’aide au développement”.

Il a fait remarquer à cet égard qu’un tel partenariat a démarr é entre la Chine et les pays anglophones et a souhaité que “les pays francophones puissent être partie intégrante de cette nouvelle approche du développement”.

M. Sabaly a également souligné que la coopération sino- africaine reste basée sur la complémentarité. “Autant la Chine a besoin de l’Afrique pour des raisons économiques et géostraté giques, autant l’Afrique a besoin du partenariat chinois pour faire un bond qualitatif notamment dans le domaine des infrastructures”, a-t-il affirmé.

La délégation africaine conduite par M.Sabaly, était composé es de représentants du Bénin, de la Côte d’ivoire, des Comores, de la République du Congo, du Gabon, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger et du Sénégal.

La délégation africaine, a indiqué M. Sabaly, s’était rendue en Chine en octobre à l’invitation du CCPIT (Conseil chinois pour la promotion du commerce international) et de AIBO (Academy for International Business Officials).

Durant son séjour de 17 jours, la délégation forte de 14 membres, a visité Pékin, la capitale, Wuhan (centre de la Chine) avant de se rendre à Dongying, ville dans laquelle, ses collègues ont pris part à une exposition sur l’agriculture et rencontré des responsables d’entreprises chinoises.

Au cours du séjour, les représentants des chambres de commerce ont pu suivre une série de conférences portant sur l’é volution de la Chine, son développement économique, sur les relations commerciales entre la Chine et le reste du monde et plus spécifiquement, ses rapports avec l’Afrique et les perspectives de coopération.

Selon M. Sabaly, la Chine s’est distinguée ces dernières anné es par un dynamisme dans le travail qui se ressent aussi bien dans les centres urbains que dans les localités de la campagne.

“Nous avons vu un pays dynamique, un pays qui bouge aussi dans les villes que dans les campagnes”, a-t-il souligné.

Il a soutenu que ce dynamisme “impressionnant” n’est en rien comparable avec le renouveau de l’Afrique, en particulier de l’ Afrique de l’Ouest, même si nous avons de profondes raisons d’espé rer que maintenant, c’est le tour de l’Afrique”.

M. Sabaly a surtout loué “l’ardeur dans le travail des Chinois et leur discipline, leur sens de l’effort pour le bien de la communauté”, ainsi que son “enracinement dans des traditions sé culaires”.

A cela s’ajoute également, “la vision du Parti communiste chinois qui a mis en place des plans de développement quinquennaux”, a relevé M. Sabaly.

Laisser un commentaire