Célébration du cinquantenaire de l'Union africaine en Guinée

CONAKRY, 18 mai (Xinhua) — La Guinée a commémoré samedi le 50e anniversaire de la création de l’organisation panafricaine l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) sous le présidence d’honneur du chef de l’Etat guinéen Alpha Condé, accompagné des diplomates africains et d’anciens hauts cadres de cette institution.

La célébration a été décidée lors du 20ème sommet de l’Union Africaine à Addis Abéba, en présence des présidents et chefs de gouvernement des pays africains, dans le but de faire une projection sur l’avenir du contient et du peuple noir, dont la destinée à été hypothéquée par les réalités de la colonisation et du néocolonialisme.

“Panafricanisme et renaissance africaine”, tel est le thème retenu cette année pour la célébration de la cinquantenaire de l’UA, à travers une semaine d’activités académiques et culturelles pour faire la promotion des valeurs inestimables incarnées par cette institutions régionale.

L’occasion sera mis à profit par les organisateurs pour rendre hommage aux pères fondateurs de l’OUA, devenue l’Union Africaine en 2002, grâce à une volonté commune des chefs d’Etats d’alors sous la proposition de l’ex(président libyen Mohamar Kaddafi.

Dans son discours de circonstance, le président guinéen Alpha Condé a rappelé le rôle important joué par son pays en 1963 pour la création de cette institution, confronté alors à un défi de libéralisation de joug colonial.

Pour lui, la Guinée a une vocation africaine et s’est déployé au fond pour venir au secours des pays africains engagés pendant les années 60s, dans la lutte contre leur indépendance politique et leur autonomisation, vis-à-vis des anciennes puissances coloniales.

Les forces armées guinéennes ont participé activement dans la lutte armée en Angola, au Mozambique, au Gongo, en Guinée-Bissau, pour la libération des peuples opprimés des ses pays africains, épris de liberté.

Le premier secrétaire général de l’OUA fut le diplomate guinéen Telly Diallo, suivis des deux premiers responsables qui étaient tous des guinéens, dont Mme Jeanne Martine Cissé, qui a présidé l’organisation des femmes panafricaines.

“Les fondateurs de cette organisations ont construit l’Afrique d’hier, vous (la jeunesse) devez construire l’Afrique de demain”, a déclaré le président guinéen à la jeunesse, avant d’ajouter que l’Afrique est à la croisée des chemins et peine de parler d’une même voix pour l’épanouissement total du contient.

Il a invité les jeunes et les femmes à contribuer pour la consolidation de la paix sur le continent, à œuvrer pour l’unité d’action, afin d’assurer son autonomisation et son développement socioéconomique.

La cérémonie a pri fin par l’allumage d’une flamme du panafricanisme et de la renaissance africaine par le président Condé et les diplomatiques accrédités en Guinée.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :