Centrafrique : "la sortie de crise est politique" André Nzapayéké

LIBREVILLE, 19 février (Xinhua) — Le Premier ministre centrafricain, André Nzapayéké reçu en audience mardi à Libreville par le président gabonais Ali Bongo Ondimba, a déclaré que la sortie de crise dans son pays sera politique et non militaire.

“La sortie de crise est politique”, a déclaré M. Nzapayéké à la sortie du palais présidentiel de Libreville où il a été reçu par le président gabonais.

“Il faut beaucoup dialoguer et la crise terminera grâce à un profond dialogue”, a-t-il martelé en précisant que son gouvernement dialogue beaucoup et “nous devons impliquer toutes les parties”.

“La crise ne concerne pas uniquement les anciens Séléka et les anti-Balaka. Il y a aussi les partis démocratiques et les autres mouvements rebelles”, a-t-il précisé.

M. Nzapayéké est venu à Libreville pour remercier les autorités gabonaises pour leur soutien indéfectible. “Le Gabon est un vé ritable pays frère”, a souligné M. Nzapayéké, accompagné de plusieurs membres de son gouvernement.

Le Gabon a déployé en Centrafrique près de 500 soldats opé rationnels dans la MISCA. Actuellement, des soldats espagnols sont stationnés au Gabon dans le cadre d’une mission humanitaire en faveur de la Centrafrique. Plusieurs accords de paix dans ce pays ont été signés à Libreville.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :