Centrafrique : la Séléka appellent leurs hommes à cesser les hostilités

BANGUI, 28 mars (Xinuha) — Le porte-parole de la coalition Séléka, Christophe Gazam-Bétty, a mis en garde tous les éléments de cette coalition qui continuent de commettre des exactions sur la population civile. Des mesures disciplinaires et des sanctions de dernières rigueurs seront infligés à ceux qui vont s’entêter.

Dans une déclaration faite ce jeudi sur la radio nationale, Christophe Gazam-Bétty, a précisé que les cas de pillages, des tirs sporadiques et meurtres qui se poursuivent encore dans le pays, n’est pas seulement orchestrés par les éléments de la coalition Séléka. Des personnes mal intentionnées qui ont pris des armes en sont aussi des auteurs.

A cet effet à compter de ce jeudi, une équipe de patrouille militaire va sillonner la ville de Bangui, à partir de 18 heures. “Tout élément de Séléka ou de forces de l’ordre qui sera surpris en train de faire des tirs en l’air ou de commettre des exactions sera systématiquement désarmés et emprisonné”, a dit le porte-parole de la coalition Séléka.

Il a par ailleurs demandé aux hommes armés soient les hommes de la Séléka ou les forces armées centrafricaines de se rendre dans des bases militaires indiquées pour se faire enregistrer. A l’issue des badges seront remises aux éléments de la Séléka afin de permettre de les identifier.

Depuis l’occupation de la ville le dimanche dernier par la coalition Séléka, des cas de pillages ont été signalés dans tous les coins de la capitale de Centrafrique. Des coups de feu se font entendre, mettant la population dans la peur. Ces éléments sont présents partout dans la ville.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :