La CEMAC pourrait délocaliser provisoirement son siège de Bangui pour raison de l'insécurité

LIBREVILLE, 7 juin (Xinhua) — Les chefs d’Etat membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) pourront décider, au cours du sommet du 14 juin prochain, de délocaliser provisoirement le siège de leur institution de Bangui, en République centrafricaine, vers un autre pays de la sous-région pour des raisons de sécurité, a annoncé vendredi à Libreville le porte-parole de la présidence de la République gabonaise, Alain Claude Bilie By Nze.

“Au cours de ce sommet, les chefs d’Etats de la CEMAC auront à examiner entre autres les effets néfastes de la crise en République centrafricaine sur le fonctionnement de cette institution notamment avec l’éventualité de délocaliser provisoirement son siège jusqu’au retour à la normalisation dans ce pays frère ainsi que l’a suggéré le Conseil des ministres de la communauté en avril dernier”, a déclaré M. Bilie By Nze dans un point de presse hebdomadaire.

Les rebelles de la Séléka qui ont pris le pouvoir à Bangui en mars dernier n’ont pas épargné les biens de la communauté dans leur folie marquée par des pillages massifs. Même la résidence du commissaire de la CEMAC avait été systématique dévalisée.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :