La CEEAC et des opérateurs de conservation signent des contrats anti-braconnage

LIBREVILLE, 13 décembre (Xinhua) — La Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) et certains opérateurs de conservation ont procédé, vendredi à Libreville, à la signature des contrats de subvention pour la mise en oeuvre des activités de lutte anti-braconnage en Afrique centrale.

Un total de huit contrats de subvention, financés par l’Union Européenne, ont été signés.

Ces opérateurs sont entre autres l’Agence allemande pour le développement international (GIZ), l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), la Fondation Mondiale pour la Nature (WWF), l’ Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), Conservation Justice et Aspinall Foundation”, précise un communiqué de la CEEAC.

“Le combat est certes dure, mais avec une volonté commune, nous osons croire que les décisions et recommandations prises au cours des différentes réunions seront mise en pratique”, a déclaré Patrick Mboma, ancien footballeur camerounais et ambassadeur de bonne volonté de la CEEAC en matière de lutte anti-braconnage.

Depuis quelques années, les éléphants d’Afrique centrale sont victimes d’un nouveau type de braconnage, orchestré par des groupes d’individus lourdement armés et bien organisés à la recherche de l’ivoire très prisé sur certains marchés internationaux.

En 2012, près d’un millier d’éléphants ont été tués dans les pays d’Afrique Centrale.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :