CEEAC : Les ministres des Finances/Economie et de la Planification réunis à Bujumbura pour valider le plan stratégique à moyen terme

CEEAC : Les ministres des Finances/Economie et de la Planification réunis à Bujumbura pour valider le plan stratégique à moyen terme

Le Conseil des ministres des Finances/Economie et de la Planification des Etats membres de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale) s’est réuni jeudi à Bujumbura pendant un jour pour valider le plan stratégique à moyen terme 2016-2020 de cette Communauté.

“Le plan stratégique à moyen terme de la CEEAC (…) a pour but de doter la Communauté d’un outil efficient de planification du développement à l’horizon 2020. Il s’attache à identifier les forces et faiblesses de la Communauté mais surtout, la situation courante étant bien connue, à identifier ses perspectives à moyen terme afin qu’il ait un impact et permette d’atteindre les objectifs fixés par la vision 2025”, a souligné le ministre burundais des Finances, du Budget et de la Privatisation, Donatien Ndihokubwayo, qui a ouvert les travaux de ce Conseil.

Il a ajouté que ce plan stratégique est également conçu pour renforcer le rôle de la CEEAC et définir les priorités de développement à moyen terme de cette Communauté.

“Notre souhait est que toutes les parties prenantes au processus d’intégration régionale en Afrique Centrale puissent considérer le plan stratégique à moyen terme de la CEEAC comme la boussole qui les orientera sur le chemin du développement intégral et durable de la Communauté”, a indiqué M. Ndihokubwayo.

Il a fait savoir que les assises de Bujumbura permettront de constituer un document de consensus régional et d’explorer les voies et moyens susceptibles de conduire à l’accélération du processus d’intégration dans la région.

Joel Tokindang, qui a représenté le Représentant du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) empêché, a renouvelé de manière explicite son engagement ferme à appuyer les efforts engagés par la CEEAC pour consolider la paix et relancer les économies de ses pays membres à travers notamment des projets régionaux de grande envergure.

“Permettez-moi de profiter de cette occasion pour réitérer l’engagement de la BAD à soutenir la CEEAC dans la mise en œuvre de ce Plan pour que les populations vivant dans la sous-région puissent profiter des retombées des nombreux  projets qui sont programmés”, a promis M. Tokindang.

Il a fait savoir à cet effet qu’à la fin de 2017, il sera entrepris la préparation d’un nouveau Document de Stratégie d’Intégration Régionale pour l’Afrique Centrale couvrant la période 2018-2022.

Il a aussi insisté sur l’approvisionnement en électricité indiquant que la BAD est engagée à accompagner les pays membres, dont ceux de la CEEAC, en renforçant et développant à grande échelle les initiatives en cours, grâce à un portefeuille actif de 10 milliards de dollars.

La CEEAC est composée de 10 pays à savoir l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la république centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Démocratique du Congo, Sao Tomé et le Tchad.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :