Un calme précaire règne à Khartoum après les manifestations sanglantes

KHARTOUM, 30 septembre (Xinhua) — La capitale soudanaise de Khartoum a connu lundi un calme prudent après une semaine de protestation contre les hausses de prix des carburants.

Aucune manifestation n’a été signalée à Khartoum lundi. En revanche, des centaines d’étudiants de l’université d’Al-Ahfad se sont rassemblés à Omdurman, où des témoins oculaires disent avoir vu les autorités utiliser du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

« Khartoum observe un calme complet et la vie est revenue à la normale après les événements tragiques », a déclaré le ministre de l’Intérieur soudanais Ibrahim Mahmoud Hamid lors d’une conférence de presse lundi à Khartoum.

Le ministre a par ailleurs réaffirmé que le bilan des manifestations à Khartoum et dans d’autres villes depuis lundi dernier s’était élevé à 34 morts, démentant les affirmations de groupes militants et d’opposition évoquant plus de 200 victimes.

Le ministre a promis de mettre en place une enquête indépendante pour déterminer la cause des décès dans ces manifestations, lesquelles étaient destinées à protester contre la décision du gouvernement d’augmenter les prix des carburants.

Le premier vice-président soudanais Ali Osman Mohamed Taha a de son côté déclaré que « nous avons dépassé les événements récents, et nous sommes désormais plus forts et plus solidaires des mesures économiques approuvées récemment ».

S’exprimant lors d’une cérémonie pour la distribution d’une aide aux familles pauvres à Khartoum lundi, M. Taha a souligné l’ importence d’éviter la violence et les sabotages.

« L’expression pacifique de son opinion est permise, mais la violence et le sabotage doivent être évités » a-t-il observé.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :