Mardi 18 mai 2021

BEAC : le Comité de politique monétaire annonce des perspectives encourageantes

La deuxième réunion ordinaire de l’année du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) s’est tenue, le 25 juillet 2018, dans la salle du Conseil de la Banque à N’Djamena. C’est le président de ladite institution, par ailleurs gouverneur de la BEAC, M. Abbas Mahamat Tolli qui a dirigé les travaux.

Au cours de cette deuxième réunion, le CPM a pris connaissance des perspectives macroéconomique mondiales et de la sous-région. Sur le plan international, l’activité économique mondiale devrait s’accélérer en 2018. Notamment, grâce au renforcement de l’investissement, en particulier dans les pays avancés et du commerce international ainsi que du regain des prix des produits de base.

Le CPM a passé en revue, au niveau sous-régional, la situation économique et monétaire récente de la CEMAC, ainsi que les perspectives à court terme. En 2018, avec la remontée des cours et de la production du pétrole brut, l’accélération de la mise en œuvre des réformes économiques, monétaires et financières, prévues dans le PREF-CEMAC et les programmes conclus avec le FMI, les activités économiques devraient se raffermir après une année 2017 caractérisée par une croissance nulle. Il est prévu pour l’année en cours entre autres : un taux de croissance du PIB réel de 2,5% contre 0,0% en 2017 ; un taux d’inflation sous le seuil communautaire à 1,6 % contre 0,9 % un an plutôt ; une réduction du déficit budgétaire (hors don) à 0,3 % du PIB, contre 4 % en 2017. Il faut relever en outre que le déficit courant (hors dons) remonterait à 4,8 % du PIB, contre 4,3 % en 2017 ; un redressement du taux de couverture extérieure de la monnaie à 60,7 % contre 57,5 % en 2017

Tenant compte des perspectives macroéconomiques de la sous-région, et après examen des différents facteurs influençant la stabilité monétaire et financière dans la CEMAC, le CPM a décidé de maintenir inchangé : le taux d’intérêt des Appels d’Offres à 2,95 % ; le taux de pénalité aux banques à 7,0 % ; le Taux de rémunération des réserves obligatoires à 0,05 %. Il a aussi décidé de la suppression des taux des avances aux Trésors nationaux en cohérence avec les nouvelles dispositions statutaires. Enfin, le CPM  a pris acte de l’état de réalisation des mesures de redressement de la position extérieure des Etats de la CEMAC telles qu’adoptées au cours de sa session du 22 mars 2017 à Yaoundé au Cameroun et encourage le Gouvernement de la Banque centrale à poursuivre, sans délai, la finalisation des mesures restantes.

Ecobank 2

Laisser un commentaire

économie

Me Abakar Djermah Aumi battu à la présidence du judo africain

Brève - le Tchadien, Abakar Djermah Aumi n’est pas élu à la présidence de l’Union africaine de judo. Il a perdu l’élection devant le...

Le Gabon, pays francophone, espère intégrer le Commonwealth

Le Gabon, pays africain francophone, a décidé de frapper à la porte du Commonwealth, dont les membres sont presque tous d'anciens territoires du Royaume-Uni. Le...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
103 votes · 104 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité

Publicité canal Plus