Afrique : la zone de libre-échange tripartite prendra effet en mai

ADDIS ABEBA, 27 janvier (Xinhua) — Un haut responsable de l’ Union africaine (UA) a déclaré mardi que la zone de libre-échange attendue depuis longtemps entre les trois blocs régionaux devrait être lancée en mai au Caire en Égypte.

Pour renforcer le commerce intra-africain, les chefs d’État de l’UA ont décidé en janvier 2012 de former pour l’horizon 2017 une zone de libre-échange continentale (CFTA) regroupant le Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).

Dans un communiqué de presse publié à l’occasion du 24ème sommet de l’UA tenu à Addis Abeba, la Commissaire de l’UA au Commerce et à l’Industrie, Fatima Haram Acyl, a déclaré que cette zone de libre-échange était une initiative à encourager en tant qu’ étape vers l’établissement d’une zone de libre-échange en Afrique.

“C’est une initiative qui doit être encouragée car sur la feuille de route vers une zone de libre-échange continentale, ceci est la première étape relevée par les pays membres et leurs chefs d’État. Nous sommes heureux que cela progresse et nous organiserons le lancement de cet ALE (accord de libre-éhcange, ndlr) en mai 2015 au Caire”, a-t-elle dit.

Ces trois blocs régionaux, totalisant 26 pays, 625 millions d’habitants et 1.200 milliards de dollars de produit intérieur brut (PIB) à eux tous, avaient déclaré auparavant qu’ils achèveraient la conclusion de cet accord tripartite en décembre 2014, a rappelé la commissaire.

La Commission de l’UA souhaite mettre en place un passeport commun dans l’UA, pour faciliter les libres déplacements de personnes sur le continent, sans que ces déplacements soient entravés par les frontières des différents pays africains. Une telle mesure renforcera les échanges commerciaux au sein de l’ Afrique, a estimé la commissaire.

La commissaire a souligné la nécessité d’examiner les statistiques de la zone de libre-échange afin de fournir aux hommes d’affaires africains des données à jour pour leur permettre de gérer leurs transactions et leurs réseaux efficacement.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :