Afrique : le Groupe Ecobank lance une nouvelle initiative du secteur privé pour en finir avec le paludisme

Afrique : le Groupe Ecobank lance une nouvelle initiative du secteur privé pour en finir avec le paludisme

Le Groupe Ecobank a confirmé mardi son engagement à soutenir l’élimination du paludisme avec le lancement de l’initiative “Zéro palu, les entreprises s’engagent”. C’est en partenariat avec l’organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer, Speak Up Africa, basée à Dakar et le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, hébergé à Genève par les Nations Unies.

L’initiative “Zéro palu, les entreprises s’engagent” renforce la mobilisation internationale pour l’élimination du paludisme en Afrique.

Ce nouveau programme rendu public le 02 juillet vise à encourager l’engagement du secteur privé dans la lutte contre le paludisme en Afrique. Il vient soutenir le mouvement panafricain « Zéro Palu ! Je m’engage » lancé il y a deux ans par les chefs d’État africains lors du 31ème sommet de l’Union africaine à Nouakchott et mené depuis par l’Union africaine et le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme.

À travers tous les pays d’Afrique touchés par le paludisme, à commencer par le Bénin, le Burkina Faso et le Sénégal, cette collaboration encouragera les décideurs à accroitre les financements et à mettre en place des réponses plus fortes et plus ciblées en matière d’élimination de la maladie. L’objectif de cette initiative est triple : faciliter la mobilisation de ressources nationales pour un financement durable des programmes de contrôle et d’élimination du paludisme ; engager la contribution des entreprises et des chefs d’entreprise dans la lutte contre le paludisme ; développer ou créer des plateformes de collaboration grâce aux réseaux et aux partenaires de Ecobank.

Sur le long terme, l’élimination du paludisme permettra d’accroitre la prospérité dans toute l’Afrique, en favorisant une main-d’œuvre en meilleure santé qui pourra stimuler la croissance économique. Le groupe Ecobank se réjouit de travailler conjointement avec Speak Up Africa, le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme et l’Union africaine dans le cadre de cette initiative “Zéro palu, les entreprises s’engagent”, et de pouvoir servir de plateforme pour une action coordonnée contre cette maladie traitable et évitable.

Paul-Harry Aithnard, Directeur Exécutif Régional pour la région UEMOA de Ecobank.

Initialement lancée au Sénégal en 2014, la campagne « Zéro Palu ! Je m’Engage »s’adresse aux dirigeants politiques, au secteur privé et aux communautés pour qu’ils prennent des mesures de protection contre le paludisme. La nouvelle initiative continuera d’avancer cette mission. À ce jour, 15 pays du continent ont lancé leur campagne nationale « Zéro Palu ! Je m’engage ».

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime à plus de 10 milliards de dollars les investissements nécessaires pour la mise en œuvre des stratégies nationales de lutte contre le paludisme dans 30 pays africains au cours des trois prochaines années. Toutefois, malgré les efforts déployés par les gouvernements, le financement de la lutte contre le paludisme reste un défi. 2 milliards de dollars supplémentaires par an sont nécessaires pour protéger toutes les populations exposées au paludisme, d’où l’importance d’engager le secteur privé.

« Pour que nous puissions en finir avec le paludisme à l’horizon de la génération actuelle, il est crucial d’accroître les financements de la lutte contre cette maladie, et ainsi protéger toutes les personnes à risque. Le groupe Ecobank montre la voie à suivre avec l’initiative « Zéro palu, les entreprises s’engagent » et présente au secteur privé dans son ensemble une occasion unique de se joindre à la lutte. Accroître l’engagement et les contributions du secteur privé, c’est mobiliser des individus et des ressources pour débarrasser le continent africain du paludisme une fois pour toutes », souligne le docteur Abdourahmane Diallo, Président-directeur-général du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme. 

Le paludisme reste l’une des maladies les plus meurtrières sur le continent, responsable de plus de 400 000 décès rien qu’en 2018. Le paludisme cause des dégâts sanitaires au sein des communautés africaines, mais aussi des dégâts économiques en limitant la croissance et en aggravant la pauvreté de la population active.

Nous sommes particulièrement fiers de faire partie du mouvement ‘‘Zéro Palu ! Je m’Engage’’. Cette nouvelle initiative est une étape clé dans l’engagement du secteur privé africain en pleine croissance. La lutte contre le paludisme reste l’un des plus grands défis de notre continent, mais nos populations ont fait preuve d’une détermination incroyable pour en finir avec la souffrance et avancer contre cette maladie mortelle mais évitable. Nous espérons que d’autres organisations se joindront à notre mouvement pour soutenir cette noble cause. 

Amira Elfadil Mohammed Elfadil, Commissaire aux affaires sociales de l’Union africaine

Bien que les investissements dans la lutte contre le paludisme aient contribué à sauver 7 millions de vies et à prévenir plus d’un milliard de cas de paludisme depuis l’an 2000, la pandémie COVID-19 menace désormais ces gains durement acquis. L’OMS estime dans son pire scénario que le nouveau virus pourrait doubler le nombre de décès dus au paludisme en 2020.

« Tout le monde a un rôle à jouer dans l’élimination du paludisme, c’est ce qu’incarne la campagne ‘’Zéro Palu ! Je m’engage’’. La participation du secteur privé à la lutte contre le paludisme et à son élimination est essentielle. Le groupe Ecobank est un leader bien placé pour réunir autour de la table davantage de partenaires et de ressources. Ensemble, en créant un solide réseau d’action, nous pouvons faire de l’élimination du paludisme une priorité politique. Nous appelons les entreprises à nous rejoindre dans notre mission pour libérer les communautés du fardeau du paludisme », conclut Yacine Djibo, Directrice exécutive de Speak Up Africa.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :