Afrique : des chercheurs, journalistes et diplomates réfléchissent sur un regard futur pour l’essor du continent

Afrique : des chercheurs, journalistes et diplomates réfléchissent sur un regard futur pour l’essor du continent

L’Association pour la recherche libre et la coopération internationale (Afric) a organisé une session de prospective les 29 et 30 juin à Berlin, en Allemagne. Cette rencontre qui a rassemblé des chercheurs indépendants, journalistes, activistes et diplomates a permis de réfléchir sur des solutions adaptées pour le développement du continent africain.

Les données collectées et analysées au cours d’enquêtes, d’interviews d’experts et de groupes de discussion démontrent que, malgré les potentiels immenses du continent africain, il ne peut être efficacement développé tant sur le plan économique que politique. Aussi, il est à déplorer le fait que même l’agenda culturel est principalement élaboré en dehors du continent. D’où l’essence de cette rencontre de deux jours organisée par Afric pour penser à une vision commune.

La session de prospective de Berlin a été donc consacrée à la discussion de l’avenir envisagé pour le développement des pays africains. Les contributions des participants de différentes couches socioprofessionnelles aideront à relever les défis de l’Afrique et à préciser une voie à suivre en fonction des expertises de chacun.

Des experts, des dirigeants d’ONG, des influenceurs et des diplomates ont abordé les sujets suivants : développement économique, la gouvernance, la sécurité énergétique, le développement des infrastructures et les opportunités d’investissements, les questions agricoles, politiques, sociales sans oublier la culture et l’éducation. « L’objectif principal est de définir des solutions africaines authentiques aux défis auxquels les pays africains sont actuellement confrontés » selon les organisateurs. Pour le président de l’Association pour la recherche libre et la coopération internationale, Mikael Cheuwa, les participants sont des jeunes africains ainsi que ceux qui ne sont pas africains. Ce sont ceux qui ont côtoyé l’Afrique de près ou de loin, des ambassadeurs qui ont participé à plusieurs rencontres en Afrique, a-t-il dit.

Il faut le préciser, deux Tchadiens prennent part à cette rencontre d’envergure : Eric Topona, journaliste à Deutsche Welle et Yves Daniel, journaliste et responsable de communication. Ils ont respectivement fait des présentations sur  « les conditions économiques et politiques pour une Afrique émergente » et, « le retour  vers l’agriculture pour sortir du piège pétrolier en Afrique : le cas du Tchad ».

Pour Souleymane Astou Daigne, enseignant-chercheur à l’université de Bambey au Sénégal, qui a participé aux travaux, il faut mobiliser les décideurs à créer les représentations diplomatiques. En outre, selon lui, il faut consigner tous les aspects liés au forum dans un document de vulgarisation afin de permettre d’entrer en contact avec les propositions qui ont été soulignées. « Tout compte fait, avec l’engagement des dirigeants de ‘’Afric’’ ils vont faire mieux à ce que ces résultats puissent être intégrés pour la prise en compte pour les politiques africaines » espère-t-il.

Le résultat de la session est une vision du futur élaborée collectivement, définissant des approches générales. Cela permettra d’amorcer à un réel développement économique, politique et social.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :