20 % des Africains seraient menacés de faim en 2050

ABIDJAN, 24 avril (Xinhua) — 20% des Africains seraient menacés de faim en 2050, selon Odile Ano, une experte des questions environnementales, citant des prévisions de la Banque africaine de développement (BAD).

Mme Ano qui intervenait au cours d’une rencontre a également indiqué que les impacts du changement climatique sur le Produit intérieur brut (PIB) de l’Afrique sont plus importants que dans n’importe quelle région du monde.

“Le changement climatique a aussi des conséquences en Côte d’Ivoire, notamment l’élévation du niveau de la mer avec comme conséquence l’érosion côtière, la salinité des eaux continentales et l’augmentation de la température qui entraîne une baisse des ressources”, a expliqué Mme Ano.

Au plan sanitaire, l’experte a relevé que l’une des conséquences du changement climatique “est la réapparition de pandémies telles que le choléra et paludisme”.

“Des solutions possibles existent”, a-t-elle assuré toutefois, recommandant le développement à faible émission de carbone qui devrait passer par des pratiques telles que l’usage des énergies propres, la gestion durable des forêts et l’exploitation durable des terres.

La problématique des changements climatiques avec sa cohorte de conséquences préoccupe autorités et experts qui multiplient actions et réflexions.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :